02/11/2015

Des migrants entre prison et abandon

La France et l'Europe, malgré les barricades et les polices aux frontières, n'arrivent pas à endiguer les flots de réfugiés. L'hiver est à nos portes et les migrants continuent de pousser pour venir chez nous.

La réponse donnée à celles et ceux qui sont déjà chez nous est dans la majorité des cas misérable et pitoyable. Entre abandon total de l'Etat et rafle dans les bidonvilles créés dans l'urgence pour placer durant quelques jours les migrants en centre de rétention, la France est désemparée et son "gouvernement de gauche" complètement dépassé par les évènements.

Quelle possibilité d'existence nos Etats dits démocrates donnent à ces gens qui n'ont plus rien si ce n'est leur corps qui est trimballé d'un endroit à l'autre sans espoir d'avenir? 

Ils ne sont pas renvoyés chez eux par avion parce que le droit européen interdit un retour dans des pays en guerre. Ils ne sont pas acceptés chez nous parce que le statut de réfugié politique ou de guerre ne leur est pas accordé... L'Europe se contredit sans cesse et leur ment sans cesse. Ils ne sont pas acceptables comme résidents de bidonville comme la jungle de Calais mais ils ne sont pas non plus acceptables dans les centres de rétention car aucune solution viable pour eux ne peut leur être accordée par l'Etat français. Ils sont donc condamnés à l'errance, entre rafles policières et abandon total. Ils deviennent tous des délinquants en puissance puisque sans les associations, les ONG, les groupes d'activistes qui les aident pour se nourrir, se vêtir, se loger (?), ils n'ont aucune possibilité de survie hors la délinquance.

Mais comment Hollande peut-il dormir tranquille dans les bras de Julie? Un président qui disait "Moi Président" n'aurait-il pas pu dire aussi: "Moi Président, je ne laisserai pas la nation française se perdre dans le fascisme et l'abandon d'une partie de sa population. Moi Président, je ferai en sorte que des liens de solidarité se créent entre les gens venus d'ailleurs et les Français afin de montrer au monde entier que la France sait mieux que jamais lire et pratiquer les mots "liberté, égalité, fraternité".

L'Etat s'est liquéfié. Il ne reste que quelques citoyennes et citoyens libres et responsables pour prendre en charge la misère du monde. Cela ne suffira pas pour empêcher une catastrophe majeure à la France et à l'Europe.

 

 

Les commentaires sont fermés.