04/11/2015

La loi bar bar et la culture alternative

Dieu a dit: "Tu payeras 5 fois au lieu d'une et tu auras 5 chefs au lieu de zéro chef"

L'Usine a répondu: "On ne fonctionne pas comme Dieu avec des hiérarchies verticales. On fonctionne comme des humains égaux devant leurs frères et leurs soeurs."

Dieu a répondu: "La loi c'est la loi. Pas d'exception. Sinon mon église et mon autorité tombe. Il n'y pas de place pour la chienlit. Il n'y a pas de place pour les tagueurs qui ne respectent pas la loi bourgeoise. Il y a zéro tolérance avec ça, votre contre-culture qui se fout de la bienpensance."

L'Usine a dit: "Si Dieu veut nous couper la tête, nous résisterons. Nous avons les armes de la contre-culture pour abattre la loi bar bar. Et avec nous, des milliers de gens qui soutiennent notre combat.

Dieu a répondu: "Sans les subventions, vous tomberez à genoux. Sans les règles, vous serez dans l'anarchie et on fermera votre Usine."

 

L'Usine a répondu: "Poing levé, nous nous battrons jusqu'au bout. Et on verra si l'horizon terrestre est plus fort que la verticale dictatoriale d'un Etat de plus en plus autoritaire et de moins en moins humain."

Ce blog soutient le combat mené par l'Usine et son auteur a signé la pétition en faveur de la cause des Usinarts et Usinartes qui ne veulent pas qu'on leur impose des règles administratives de plus en plus coûteuses et tueuses de liberté, de fraternité, de solidarité.

 

 

Les commentaires sont fermés.