15/11/2015

Des lettres de noblesse de la démocratie

La démocratie existe-t-elle? Non. Elle doit s'inventer en permanence et ne jamais se glisser dans la peau d'une dictature maquillée. La démocratie, c'est d'abord un rapport horizontal à l'Autre. Tout ce qui correspond à une verticalité du pouvoir ne peut réellement représenter la démocratie dans son essence. Nous ne pouvons avoir l'égalité si des rapports de pouvoir s'installent et que les privilèges des uns se font au détriment de la justice et des soumissions des autres. Nous ne pouvons dire que la liberté existe si la liberté de parole et de condition ne sont pas respectées par un supérieur hiérarchique qui a tous les pouvoirs sur nous, pouvoir financier, pouvoir de licencier, pouvoir de dominer à sa façon par la manipulation de la carotte et du bâton.

La démocratie est un rêve et un idéal. Mais pas une réalité quotidienne vécue par toutes et tous. La démocratie telle que nous la connaissons est instrumentalisée par les puissances de l'argent et cette démocratie-là traite d'abord avec les dictatures du monde entier de façon cynique pour servir des intérêts stratégiques et privés qui avantagent quelques groupes de personnes et lobbies bien organisés. Personne ne peut devenir Président d'Amérique ou de France sans que des flots d'argent se déversent dans des officines souterraines et que des soutiens douteux élisent aux plus grandes responsabilités nos politiciens et politiciennes en échange d'une compromission monstrueuses avec ces soutiens riches, et pervers possédant un grand pouvoir de manipulation sur les foules.

Ce système de démocratie ne fonctionne plus désormais dans un monde globalisé de plus en plus au courant des manipulations et grandes magouilles du pouvoir. Il est totalement discrédité par nombre de personnes qui ont compris que la vraie démocratie ne pourra jamais rien attendre de vraiment positif de ces régimes-là pour l'avenir de l'Humanité. D'un autre côté, quantité de mouvements idéologiques et religieux remettent totalement en cause les valeurs démocratiques puisqu'elles ne sont au final que maquillages et magouillages, corruptions et vols à leurs yeux. La soumission des uns à des régimes démocratiques qui sont de moins en moins démocratiques et la révolte des autres qui se réfugient de plus en plus dans des mouvements idéologiques prêts à faire exploser la démocratie et à remettre au pouvoir une théocratie ou une dictature laïque. Y a-t-il une autre façon de progresser plutôt que de régresser vers un monde de plus en plus violent et en guerre?

Je rêve des lettres de noblesse de la démocratie, d'un monde horizontal où chacun et chacune respecte l'identité de l'autre, permet à toutes et à tous de se réaliser et de grandir dans un monde ou les inégalités diminuent vraiment; où les grilles salariales sont nettement moins verticales; où nos génies sportifs et artistiques remettent en cause non pas leur talent mais leurs revenus indécents et profondément injustes vis-à-vis d'autres sportifs ou artistes qui ne touchent que des peanuts et même envers tous les ouvriers et ouvrières de la planète qui travaillent durs et pas toujours avec un plaisir énorme dans leur job quotidien; je rêve de dirigeants d'entreprise qui installent une grille des salaires proche de l'horizontal en fonction des bénéfices obtenus. Je rêve non pas de dogmes et de communismes. Je rêve juste de plus d'égalité, de fraternité, de liberté pour toutes et tous.

Vous ne croyez plus en la démocratie? Mais alors inventez-là tous les jours dans vos rapports avec les autres. Vous verrez bien qu'elle existe à votre niveau et au niveau de celles et ceux qui ont la chance de vous côtoyer et de vous apprécier pour votre liberté sans frontière dogmatique, sans frontière idéologique, sans frontière ethnique. Juste vous et votre façon d'imaginer le respect de la démocratie.

C'est à ces conditions que nous vaincrons la peur et le terrorisme. C'est comme cela que nous créerons une autre société multiculturelle valable pour toute l'Humanité sur cette Terre.

"Il y a des jours comme ça où même anar on porte un drapeau parce que c’est tout ce qui reste à brandir après l’embrasement et il est bleu blanc rouge. Il y a des jours où on aime ce pays même quand il a tort, même quand il se trompe parce qu’il est nous jusque dans les entrailles."

Magyb Cherfi Zebda

http://www.liberation.fr/debats/2015/11/15/carnages_1413562

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.