28/11/2015

Les politiciens réapprennent à considérer la culture

Une véritable déclaration d'amour...

De la gauche à la droite en passant par le Front National qui n'hésitent pas à vouloir créer des pépinières d'artistes où les créatifs seront choyés et maternés en toute liberté, la politique réintègre la culture dans la course au bon sens...ou à la subversion, c'est selon la vision que l'on veut avoir de l'art.

Il faut le dire d'emblée. Le créatif qui respecte son art se met au service du peuple, pas des partis politiques. Un artiste qui succombe à la tentation de créer sur commande pour un parti politique prend le risque du totalitarisme. Nous connaissons très bien cette Allemagne nazie avec ses artistes officiels et les autres dits "dégénérés" dont Hitler savait la valeur puisqu'il a fait cacher les oeuvres mais qui ne pouvaient satisfaire à son régime dictatorial tant la subversion artistique prévenait d'un immense danger imminent.

Maintenant que l'amour revient en Europe en faveur du respect d'une éducation pour tous, de moyens financiers délégués aux productions artistiques, du soutien officiel des maîtres politiciens, il est temps pour l'artiste de prendre la tangente, de répondre fermement, et de rester intransigeant: NOUS NE SOMMES PAS AU SERVICE D'UN OU D'UNE POLITICIENNE. NOUS SOUTENONS DES CAUSES, DES COMBATS, DES PERSONNES QUI SE BATTENT POUR UNE HUMANITÉ MONDIALE LIBÉRÉE DE SES PIRES INJUSTICES ET INÉGALITÉS.

Un artiste qui ne se laissera jamais instrumentaliser par un parti politique.

 

20151123_1254366.jpg

Sur les marches du Sacré-Coeur, Paris, 23 novembre 2015,

harpiste jouant "My heart will go on"

 

 

Les commentaires sont fermés.