08/12/2015

La Tour Eiffel reste debout, allons z'enfants de la patrie!

Le tsunami bleu Marine semble tout emporter sur son passage. En plus, il le fait tout en blondeur. Marine et Marion, quel duo féminin propice à nous entraîner dans le précipice républicain!

Marion, une jolie fille pas comme une autre. Une jolie fille qui fait de la politique au lieu de se refaire les ongles, les cils, et les lèvres à longueur de journée en feuilletant les magazines de mode. Marion, une fille qui a reçu un coup de botte du vieux lion, son grand-père, pour rester en phase avec le monde réel des idées et pas s'envoyer en l'air dans le règne artificiel des beautés de la silicone vallée.. Non mais allô quoi? Nabilla, tu plantes le couteau dans la plaie de ton Zorro et tu fais ta télé-réalité en signant des autographes à tous tes fans fous de toi?

Tu peux répondre à cette question?

Que fais-tu de tes jours et de tes nuits pour changer ce monde qui s'enfonce dans la haine, toi la jolie noiraude qui compte pas pour des prunes?

Mais cette question, je peux te la poser à toi qui me lis et même à moi qui écris. Que faisons-nous tous de nos jours et de nos nuits pour modifier la trajectoire d'une société qui s'enfonce dans le brouillard et coure à la guerre civile?

Parce que Marion, franchement, vous avez beau avoir un joli minois, je doute que tous les Arabes et musulmans de France accepteront leur déportation vers le Maghreb comme ça, juste parce que vous l'avez décidé vous et votre tante.

Parce que Marion, franchement, se retirer de l'Europe sans plus lui faire l'amour, c'est comme si la Tour Eiffel perdait un peu plus de sa séduction et de sa lumière et qu'elle devenait toute riquiqui comme celle qui est dans ma poche en porte-clef juste à côté de ma virilité soumise au sevrage universel grâce à des médias qui me font faire pénitence éternelle pour abus d'exhibitionnisme artistique. On est toujours le mal compris et le mal entendant de quelqu'un.

Nabilla, si je devais mourir de façon violente, autant que cela soit réalisé par le fait d'une femme amoureuse en proie à ses propres démons de jalousie plutôt que sous les coups d'un terroriste qui ne m'a jamais adressé la parole avant de me porter le coup fatal. Je suis votre candidat libre, au cas où la France continue sa descente aux enfers.

Mais ce que j'aimerais davantage encore, c'est que plein de jolies filles comme vous s'investissent pour la chose publique et culturelle en même temps qu'elles s'intéressent à des types instruits, cultivés, pas forcément super minets mais super gentils, où plutôt super présents au monde même s'ils ne pensent pas tout le temps au plumard et aux vacances sur la plage de sable fin avec DJ et electro show.

Parce que la fête est bien plus belle quand il n'y a pas une bombe qui saute quelque part. Parce que la fête est bien plus méritée quand la société se sent sous protection citoyenne organisée par ses citoyens attentifs et actifs et que la planète respire un air un peu moins vicié.

Et puis, si les blondes comme Marion, qui sont des brunes en couleur politique, pouvaient redevenir juste blondes naturelles et irrésistibles grâce à des brunes comme vous qui formez le gang des blondes de la télé-réalité, cela s'appellerait de la solidarité citoyenne entre femmes et les hommes, enfin l'homme que je suis, pourraient vous remercier de vous être engagée dans un combat citoyen plutôt que dans des activités futiles qui vous rapportent certes de la notoriété et du pognon mais pas vraiment d'utilité à la chose publique.

La chose publique c'est un peu comme le sexe. Cela peut être tabou. J'y touche pas de crainte de récolter la haine plutôt que l'amour et de perdre ma position sociale, voir la vie. Mais ne pas toucher au sexe c'est comme s'interdire le fruit défendu et rester au paradis des anges de la télé-réalité sans jamais avoir connu le coup de poignard là, juste planté dans la poitrine, qui fait saigner l'âme par amour pour une femme.

Allô Nabilla, vous êtes encore au bout du fil?

 

 

Les commentaires sont fermés.