09/12/2015

C'est à la valeur humaine accordée que l'on reconnaît une démocratie (pas aux trumperies)

Produits à haute valeur ajoutée. Toute l'économie technologique en parle et le monde de la finance en fait son beurre.

Un candidat républicain à la présidence américaine, le plus en vue actuellement, le plus obscène et grotesque aussi, fait des trumperies à répétitions et reste soutenu jusqu'en Suisse dans ses déclarations ahurissantes.

Le problème de nos sociétés c'est qu'elles sont incapables de parler de haute valeur humaine ajoutée quand des femmes et des hommes développent de la culture et des arts. S'il y avait un indice pour mesurer ceux-ci, nul doute que bon nombre d'objets littéraires et artistiques seraient classées en tête des sondages populaires. Hors rien. Strictement rien. L'être humain, dans sa grande majorité planétaire, ne s'en préoccupe absolument pas et se fie d'abord à l'économie, à celles et ceux qui ont récolté des milliards d'une façon plus ou moins frauduleuse, et accordent de plus en plus de voix à l'infamie, le racisme, le fascisme sous toutes ses formes existantes.

Je ne sais pas si Xavier Bertrand réussira à battre Marine Le Pen ce dimanche 13, un mois jour pour jour après les attentats de Paris. Je ne sais pas si Xavier Bertrand regardera les migrants sous un nouvel angle s'il est élu et qu'il sera plus sensible à leurs droits de trouver une terre d'accueil aussi en France. Mais je sais quand même distinguer l'acceptable de l'inacceptable et comprendre qu'en votant Bertrand, chaque Français, chaque Française, s'éloignera un peu des enfers promis par les régimes fascistes et ne s'inventera pas, pour le coup, un second 13 diabolique et cela sans l'aide de terroristes.

User de son droit de vote et donner sa voix à un candidat comme Donald Trump ou une candidate comme Marine Le Pen soutenant la marginalisation, voir l'exclusion de toute une communauté religieuse, mais d'abord citoyenne d'un pays (car nombre de musulmans ne sont même pas pratiquants de leur religion), de la vie des Cités, c'est se donner un nouvel Hitler (cette fois pour de vrai même déguisé en jupette) comme guide de destruction de notre monde. Les Juifs s'en rappellent encore fort bien et nous, les descendants de la première génération de cette seconde guerre mondiale, nous avons voulu faire beaucoup mieux qu'une Europe et un monde en proie aux démons de la guerre et des génocides. Nous avons voulu un monde à l'image de la liberté, du métissage culturel, de l'ouverture des frontières, un monde de paix et d'amour

Pour cela, il nous faudra encore combattre contre tous, les ultra-libéraux qui défendent exclusivement leur prédation; les citoyens et citoyennes en état de faiblesse qui se prennent à haïr leurs prochains et à choisir des candidats et candidates meilleurs soutiens aux objectifs délirants de Daech qui est la destruction de la démocratie (grâce aux guerres civiles et la mise en place d'un Califat); les politiciens corrompus qui ne travaillent qu'à leurs petites ambitions personnelles en se servant du pouvoir accordé par le peuple abusé.

Alors si nous perdons le combat, il faudra se souvenir que des humains se battaient pour une haute valeur ajoutée participative de l'Humanité toute entière...

Et mon espérance secrète est bien qu'un homme comme Xavier Bertrand devienne hautement charismatique en France pour faire barrage au FN et trouver, grâce à des énergies collectives en associations avec tous les collectifs sensibilisés à la cause migratoire, des vertus aux nouveaux migrants et migrantes qui arrivent chez nous.

La Cour des Miracles aura-t-elle son nouveau grand président de région, puis, peut-être, de la France toute entière?

 

Les commentaires sont fermés.