15/12/2015

Chacun veut son propre conservatisme; tout le monde ira au casse-pipe

Plus je lis d'articles dans les journaux et sur les blogs, plus je constate l'effarant décalage entre le monde que nous avons voulu organiser et créer et celui des néo-conservateurs de toutes origines qui ne veulent plus rien entendre d'un monde cosmopolite qui construit ses identités sur toutes les influences du monde qui nous entourent.

Prenez le monde religieux. Chacun et chacune retourne à ses racines les plus primaires (et non profondes), décide que son Dieu est le bon dieu et que celui de l'autre est Satan et que, en conséquence, il ne faut surtout pas fréquenter les gens qui flirtent avec Satan et même, si nécessaire, expulser cette racaille religieuse qui n'a pas décidé de se conformer à la croyance officielle du lieu, de se convertir à la vision spirituelle la plus dogmatique d'une Eglise chrétienne ou d'un islam radical.

Prenez le monde géographique. Chacun veut retourner à ses racines les plus basiques (je suis Suisse avec une belle chemise Edelweiss que personnellement je ferais voyager dans le monde entier en la vendant, par exemple sur les marchés de Bamako comme ces jolies poupées noires du Mali que j'ai vu dans les rues de Neuchâtel ces derniers jours. Je suis sûr que bien des Africains l'achèteraient si le prix y serait compétitif et non dissuasif. Mais au lieu de cela une prof helvète la regarde comme un objet de racisme et de provocation, oblige ses élèves à aller se changer, et l'UDC récupère à fond l'affaire en disant que ces sales gauchistes préfèrent largement les foulards islamiques ou les deux aigles albanais aux chemises helvètes) et chasser l'étrange accoutrement des Autres, celles et ceux qui migrent et voudraient s'installer chez nous dans un monde sans frontière et fraternel que nous n'arrivons pas à bâtir justement parce que les méfiances sont plus grandes que les envies d'accueillir, que les différences culturelles créent plus d'animosité que de rapprochements et de mixités culturelles, que la haine ou l'indifférence font de plus en plus de ravages et que les nationalistes veulent refermer les frontières tout en voulant commercer et voyager dans le monde entier dans l'ignorance humaine la plus totale de l'Autre. Hors nous savons que les ignorances sont les génératrices de conflits armés.

Prenez le monde artistique. Chacun et chacune dénigrent désormais les gens de culture qui ne se résolvent pas à abandonner leur plus précieux combat: leurs valeurs d'ouverture et d'échanges avec les autres cultures du monde, ceux-là même qui, jour après jour, se battent et se révoltent contre cette révolution conservatrice allant encore plus marginaliser les artistes "mondialistes" qui le sont déjà (dont je suis un des représentants en cette terre d'Helvétie). Il n'y a pas pire aveugle que celui ou celle qui livre à la vindicte populaire et au lynchage l'homme solitaire qui défend une vision libérée du monde, un échange de tous les instants dans tous les milieux afin de créer un autre monde qui ouvre l'âme et non l'enferme dans ses certitudes et croyances intimes au milieu d'un cercle de fondamentalistes purs et durs qui appellent au combat national et à la chasse des étrangers. Non Mesdames et Messieurs les conservateurs et conservatrices. jamais je ne me rallierai à ce monde défaitiste qui pense que se replier sur soi est la preuve d'un égoïsme sain et naturel. Parce qu'alors, il faudrait habiter réellement une île ou personne ne peut circuler au-delà de la plage, ou personne également ne viendrait envahir nos rivages, où personne ne pourrait contaminer notre sang pur de communauté parfaite et jamais dérangée par une autre. Au passage, Mesdames et Messieurs les Conservateurs, ce monde que je vous décris se nomme, dans les dictionnaires français, une secte et je n'ai guère envie de faire partie d'une secte que l'on appellerait "Helvétie".

Alors continuez tous à taper de plus en plus fort sur les soi-disant gauchistes nés de Mai 68 et selon vous déjà enterrés dans leurs scléroses et leurs problèmes prostatiques. Personnellement je suis vivant comme un jeune de 20 ans et je ne vais pas m'enterrer dans mon cercueil tel un vampire inexistant. Mon sang est impur et il n'arrosera pas vos sillons pour en nourrir vos plantes vénéneuses. Mon sang est impur, il a des origines italiennes, voir espagnoles, dont je ne saurais nier l'existence. Et qui sait, africaines et arabes si, il y a longtemps en arrière, une de mes ancêtres espagnoles avait entretenu une relation impure avec un conquérant de l'islam. De toute façon, par mariage d'amour, j'ai tissé à nouveau des liens profonds avec une fille de l'islam. Et ça, vous n'y pouvez rien faire du tout sauf à me lapider et me lancer vos pierres de bons Suisses bien dans vos frontières. Et puis, je vais continuer, même après mon mariage fulgurant et mon divorce fracassant, à fréquenter une fille venue d'ailleurs, une fille au sang impur qui abreuvera mes sillons. Non pas par défi envers vous, j'aime aussi les dames d'Helvétie même si beaucoup d'entre elles ne m'aiment pas, mais simplement par goût de l'aventure, non pas de l'exotisme colonialiste, et du nouveau, du pétaradant, de l' explosion des couleurs et des contrastes humaines. Je suis comme ça depuis tout petit, depuis que la curiosité de l'Autre l'a remporté sur la méfiance et la suspicion, depuis que ma mère me demandait de manger ma soupe sinon elle m'enverrait au Biafra ou mon petit frère et ma petite soeur africains crevaient la dalle et de misère suffocante. C'est comme ça. Vous ne me changerez jamais. Et même si vous me trouvez le pire des aveugles en cette terre d'Helvétie, sachez que je retrouve très bien mon chemin dans la nuit parce que ma lumière intérieure me guide et me pousse vers ces ouvertures au monde, ces exaltations du coeur, du corps, et de l'esprit, vers ces filles dites de mauvaise vie qui fréquentent assidument leur liberté de femme malgré les contraintes financières de notre monde qui les poussent parfois à échanger des contacts charnels contre l'argent de certains Suisses (mais pas seulement, bien sûr)  venant cueillir la fleur dans l'obscurité en passant leur bulldozer d'idées conservatrices sur leurs jolis corps. Tout un programme de cinéma...

On ne peut pas nier l'étranger et l'étrangère alors qu'il et qu'elle vient jusqu'à abreuver d'amour les draps de notre chambre à coucher en créant des enfants métisses. On ne peut pas refuser à la frontière des femmes et des hommes qui ont du tout abandonner à cause de guerres et de problèmes économiques insurmontables dont nous portons aussi la charge responsable par notre système mondiale dont nous nous servons à travers nos biens de consommation (notre mal de consommation outrancière). Parce que notre Civilisation est désormais globale. Parce nos échanges sont globaux. Parce que la Terre, il faut le rappeler toujours, est notre Village commun à tous et qu'il appartient à tous ces citoyens et citoyennes d'en organiser harmonieusement ses contours, sa géographie multiculturelle, et faire un lieu de paix, d'échanges, d'amour, de Civilisation des Arts et de la Poésie.

 

 

Les commentaires sont fermés.