17/12/2015

Si ce n'est Bertrand, sera-ce NKM?

Pour faire face aux médiocres, aux arrivistes, aux fourbes, et aux faux-culs, termes que je reprends de la bouche des anti-Bertrand qui tiennent pignon sur l'Elysée à Paris, il n'y aura donc pas de Xavier Bertrand comme candidat à la présidence. Celui-ci désire se consacrer entièrement à sa région du Nord et surtout aux gens, aux vrais gens qui vivent là-bas, résidents ou immigrés de fraîche date...

Alors pourquoi pas une femme au lieu d'une autre femme pour l'élection présidentielle de 2017? Pourquoi pas celle qui s'est faite fusiller séance tenante par le politburo de Nicolas Sarkozy, ce cher revenant qui tient absolument à reconquérir le pouvoir. Saint-Hélène, après tout, serait une demeure fort tranquille pour l'hyperactif empereur qui se voit déjà tout en haut de la nouvelle affiche 2017.

Donc oui. Pourquoi pas une autre femme que la pyromane pour faire de la droite républicaine une droite à nouveau respectable et respectée par la plus grande majorité des Français et Françaises. Une femme qui rallierait tous les talents, neufs et anciens, pour faire sortir la France de son marasme économique et identitaire. Une France qui n'exclut plus ses quartiers peuplés d'immigrés sans travail; une France qui retrouve le bonheur de la mixité culturelle loin des discours littéraires et polémiques d'un Zemmour ou d'un Houellebecq? On croit rêver. Evidemment. Rien ne va s'arranger du jour au lendemain même avec une femme de tempérament et de créativité au pouvoir. Les fous d'Allah existeront toujours; les sectes religieuses aussi; les exclusions sociales ne seront pas toutes résolues; le FN continuera à mettre les bâtons dans les roues de celles et ceux qui cherchent à apaiser les esprits et les coeurs.

Mais bon. Il faut une vraie cassure nette entre la politique du passé (trente ans de lente déchéance, c'est long) et celle du futur. Et si c'était une femme vraiment républicaine qui pouvait incarner ce renouveau, franchement je souscrirais à son élection présidentielle. NKM, ça sonne comme une marque de vêtement haute-couture mais aussi comme un bouillon de culture populaire.

Attendons pour voir son programme à elle. Ensuite, à la France d'accorder la présidence à la femme de son choix. Tiens, au fait. Deux femmes au second tour, bonjour le crépage de chignon présidentiel et bonne nuit les hommes Sarkozy, Hollande, Copé, et autre Fillon.

 

Les commentaires sont fermés.