20/12/2015

Cela sert à quoi de tout casser quand on est vénère?

Dégâts matériels importants dans les rues de Genève la nuit dernière.

Une manif dite "sauvage" organisée par des anarchistes de l'ombre a tourné à la baston. La ville sous les hordes d'une jeunesse en colère cela se traduit par des tags sur les murs et des vitrines cassées un peu partout. Au final, cela ne sert à rien si ce n'est à jeter un air de plus en plus suspicieux sur les courants alternatifs et anarchistes.

Si des filles et des garçons ont la rage, qu'il et qu'elles revendiquent à découvert leurs projets, pour peu qu'ils aient des projets de société. Si des filles et des garçons veulent courir le risque d'une manifestation sauvage, qu'ils et qu'elles sachent au moins ce qu'elles défendent en priorité plutôt que de tout casser et abîmer sur leur passage. Et si des filles et des garçons n'ont à proposer et à exposer rien d'autre que leur malaise et leur mal-être sociétal, il y a des psys et des gens bien intentionnés pour les aider à trouver un sens à leur existence.

S'il vous plaît, jeunesse. Venez aux rassemblements alternatifs, prenez la défense de la culture, des immigrés, des résidents laissés en rade mais ne cassez pas. La violence ne peut venir du camp des opprimés. La violence vient toujours des oppresseurs. Car un opprimé qui connaît la cause qu'il défend usera, en cas de dernier recours, de sa légitime défense mais ne rendra pas sa cause illégitime aux yeux de la majorité citoyenne.

Ne soyez pas si con, jeunesse. L'Usine a suffisamment de soucis avec l'Etat et la Ville de Genève sans en rajouter une bonne couche d'hostilités inutiles. C'est Noël. Paix des coeurs et des esprits et lutte contre les injustices.

Sous le sapin familial, vous avez songé à placer une bombe ou un brin d'amour solidaire avec votre famille et vos potes?

 

Les commentaires sont fermés.