22/12/2015

Solstice d'hiver

Faire grandir l'amour

de quelques minutes chaque jour,

d'un geste, d'une parole qui grave

peu à peu le disque dur de nos octaves

de nos crises les plus aigües

à nos joies les plus inattendues.

 

Que suis-je dans ta vie

qu'un enfant de la balle

qui veut retenir le coup de fusil

et ton amour qui se fait la malle?

 

Je reste avec toi

mais si c'est sans toi

comment construire notre amour

comment remplir jour après jour

un vide  une absence

un non-sens  un silence?

 

Qui suis-je dans tes années sexties

qu'un homme qui te veut du bien

qu'un amant qui se sent si bien

à tes côtés sans étouffer tes espacities?

 

A l'aube de ce matin de solstice,

je ne veux plus rien de factice

ni d'artifice ni de sacrifice

ni même de numéro d'actrice.

 

Je veux juste quelques minutes gagnées

de lumière en plus sur nos ombres de frigidité,

quelques poussières d'étoile

pour construire le chef-d'oeuvre sur la toile.

 

Alors si tu veux tenter le pari,

je t'emmènerai à Paris

et on changera le cours de nos vies,

et on changera les petits K.O.de notre vie

en grand  O.K. de l'amour à vie.

 

Faire grandir notre amour

de quelques minutes chaque jour,

d'un geste, d'une parole qui grave

peu à peu le disque dur de nos octaves

de nos crises les plus aigües

à nos joies les plus inattendues.

 

Mademoiselle, voulez-vous dansez avec moi

le chabadibadada?

 

Les commentaires sont fermés.