24/12/2015

Tuer pour de bonnes ou de mauvaises raisons

Dans l'échelle des crimes de sang nous retrouvons toutes les catégories qui vont du héros qui a massacré au nom de la patrie au paria qui s'est fait exploser avec sa bombe au milieu d'une foule d'innocents.

Hors un tueur reste un tueur comme un voleur reste un voleur. L'intention et l'acte de tuer avec préméditation, organisation et de façon systématique un ennemi réel ou fantasmé restera toujours un crime devant l'humanité et devant Dieu pour les croyants et croyantes.

Hollande et son gouvernement, qui montrent ô combien l'Etat français est fébrile et en pleine dérive autoritaire, ont décidé finalement de déchoir de sa nationalité un Français binational qui commet des attentats sur le sol français. Arbitrairement, un Français seulement Français mais terroriste quand même ne sera jamais déchu de sa nationalité pour devenir apatride alors qu'un Français et Marocain ne pourra se prévaloir que d'être Marocain une fois la décision de justice prise par un tribunal qui jugera de ses actes terroristes. Comme si le passeport français représentait un gage de virginité, de pureté, de supériorité...sur le reste du monde.

Hors qui ne connaît pas la France, ses guerres coloniales,. ses barbouzes, sa légion étrangère... Qui ne connaît pas la France qui honore ses héros de guerre, ses soldats en terres étrangères qui reçoivent une pension de l'Etat une fois mis à la retraite après avoir commis quelques actes héroïques de barbarie hors territoire français. Parce que la guerre est une barbarie et une boucherie. Qu'on la pratique sur son propre sol ou sur le sol d'un ennemi supposé ou réel. La guerre est abominable parce qu'elle signe par le sang tous nos manquements à l'humanité, toutes nos désertions, toutes nos lâchetés. tous nos devoirs de pratiquer de bonnes politiques gouvernementales pour éviter le pire. Toutes les guerres se justifient par la haine de soi et des autres, l'envie de détruire autrui et si possible de s'épargner à soi-même torture, viol, et mise à mort tout en pratiquant cela sur l'ennemi qui devient alors déshumanisé et pure abstraction faisant barrage à nos propres plans. L'Autre n'existe pas, Je peux donc l'éliminer et rayer toute sa communauté d'appartenance de la Terre.

En plaçant dans la Constitution le droit à la déchéance de la nationalité française pour acte terroriste sur son sol, la France gouvernementale se reconnaît comme vierge de tout acte de terrorisme d'Etat, de barbarie et de tuerie au cours de son Histoire passée et récente... Si la France est le Paradis, l'Enfer c'est donc les Autres, les étrangers qui eux commettent des barbaries que les Français ne sauraient commettre en leur nom et leur dignité nationale...

Toute l'ambiguïté de cette décision hollandaise se trouve réunie dans cet acte de déchéance...de l'ange français déchu du Paradis par ce gouvernement socialo-vichyste.

Imaginons un paquebot français tout de blanc revêtu brisant la glace d'une banquise de sang représentant la première guerre d'Indochine qui a fait 500'000 morts... C'était il y a 60 ans. Le temps de la vie d'un homme jusqu'à sa retraite. Qui voulait de la présence française puis américaine et soviétique là-bas? Qui a massacré des millions de personnes sur trente ans pour des raisons idéologiques et de fierté colonisatrice? Qui a été le terroriste de l'Autre? Qui mérite la déchéance sur cette Terre et de ne plus être de nul part?

Quand on dirige un pays, il est indispensable d'user du travail de mémoire et de ne pas se croire tellement si supérieur aux agresseurs qui veulent notre disparition.  Et il est nécessaire de punir et de juger sévèrement le coupable d'actes meurtriers. Il n'est en revanche pas utile et dangereux pour le devenir de la nation elle-même de le déchoir de sa nationalité. Car aucune d'entre elle ne représente une immaculée conception de la nation parfaite. Ce que voudrait forcément le Front National n'est pas le Bien Suprême de la République française une et indivisible...

 

 

Les commentaires sont fermés.