12/01/2016

Rupture on the Beach

C'est comme une onde de choc

qui a frappé à mort mon coeur.

Mes sentiments s'entrechoquent

face à ta fureur destructrice.

 

Tu ne veux pas rendre de comptes.

Et moi je devrais toujours croire au conte fée

alors que tous mes contes de fée

se sont terminés en cauchemar

parce que j'étais aveuglé

d'amours chargés d'ombres chinoises

qui voyagent dans le turquoise

et qui cherchent situations meilleures

sans tenir compte de ma situation lamentable.

 

L'amour est une putain.

Il te trompe et tu te le trompes.

L'amour est une catin.

Et si le cancer te ronge de ses miasmes

le miens est rempli de larmes et de cassures.

 

Tu ne peux pas me comprendre.

Tu ne sais pas ce que ma naïveté

m'a conduit  au plus terrible des feux,

vers les enfers amoureux,

vers les déprimes carabinées

et les nuits sans sommeil.

 

Tu ne peux pas savoir

par quelle souffrance j'ai passé.

Et tu ne peux pas accepter

mes simples demandes

parce que tu crois que je t'insulte

alors que je m'insulte moi-même

à devoir te demander

 avec gentillesse des simples justificatifs

alors que l'amour est totale confiance.

 

Je ne trouverai plus jamais l'amour

parce que je refuse d'être aveuglé.

Je ne trouverai plus jamais l'innocence

parce que je ne crois plus au conte de fée

qui ferait de ma jeune princesse la femme pure

qui ne cherche que mon amour.

 

Je suis piégé comme un artiste très riche

qui ne sait jamais si son amoureuse

est avec lui pour son argent et sa célébrité

ou pour d'autres raisons plus avouables,

c'est-à-dire l'amour génie.

 

Je suis sans doute atteint du cancer d'amour

après tant de métastases créées dans ma vie.

Je suis à me demander si j'ai toujours tort

de poser des mauvaises questions

là où il faudrait juste dire

"Amour, je crois à tout de que tu me dis

parce que je sais que ton amour est vrai et génial".

 

Mes échecs m'ont donné de l'expérience

mais cette expérience ne me sert à rien

si mes amours prennent la fuite

au premier de mes doutes.

 

Mes échecs s'accumulent

et je cumule les échecs sentimentaux.

Je suis irrécupérable.

Je suis incurable.

JE SUIS INVIVABLE

POUR L'AMOUR NON PARTAGÉ.

 

David,

et si le crabe me faisait te rejoindre

là-haut où les faux-semblants

ont quitté la planète mise à Terre

pour vivre enfin le vrai Grand Amour

au Ciel avec les anges

dans un trip romantique inouï.

 

A toi la fille qui a peur de mon amour

qui ne croit plus aux contes de fée.

J'avais pourtant imaginé un moderne conte de fée,

autrement, avec nos doutes partagés et nos fragilités.

 

Les commentaires sont fermés.