17/01/2016

Et si tu ne revenais pas

Et si tu ne revenais pas

t'emmêler dans mes bras

pourrais-je être fou d'une autre que toi?

 

Je regarde les tristes nouvelles,

cette disparition de Jean-Noël.

Paraît qu'il avait des liens en Afrique

et que la fille de Georgie avait marié un danseur africain,

qu'ils imaginaient même sauver un peu le monde

en inaugurant cette cantine au Burkina Faso

grâce à sa société des postes valaisannes

qui envoient les messages heureux

partout dans le monde.

 

"Chers peuples du monde,

je vous annonce l'heureuse nouvelle.

Les guerres ont été interdites

ainsi que les viols sur les femmes.

Celles et ceux qui ne sauront pas

respecter la vie l'amour des femmes

seront expédiés par courrier express

sur les lunes de Mars

jusqu'à ce qu'ils comprennent

combien la Terre est désirable

que la vie l'amour des femmes

ne finira plus jamais dans les flammes

et l'enfer des hommes en guerre."

 

Et si tu ne revenais pas

t'emmêler dans mes bras

pourrais-je être fou d'une autre que toi?

 

Je pense à toi.

Je t'imagine sur ton lit,

ta chevelure détachée,

tes yeux brillants de curiosité

regardant une comédie à la télé.

Tu es dans ta robe de chambre

noir étoilée

pareille à la magicienne de Merlin,

et tu te bois de l'eau naturelle

parce que le champagne

ça te ferait entrer dans un monde

qui n'est pas celui de ta forêt enchantée.

Tu aimes la rosée parfumée,

la campagne riante,

les fleurs des champs

et les philtres d'amour.

La ville, les lignes de coke,

les nuits explosées d'orgie

ne sont pas pour toi.

 

J'attends ton retour

comme un homme

qui n'a plus connu l'amour

depuis 2000 ans.

 

J'attends ton retour

comme un mécréant

cloué à sa croix

d'avoir blasphémé sur toi.

 

J'attends.

Tu es dans ta bulle

et tu regardes voler les libellules

tandis que mon marc de café

lit tes oracles pour les prochains jours.

 

Et si tu ne revenais pas

t'emmêler dans mes bras

pourrais-je être fou d'une autre que toi?

 

Je t'attends.

 

Les commentaires sont fermés.