25/01/2016

C'est quoi la cause défendue des "No Borders"?

A Calais, chaque jour de plus qui passe dans la jungle est un jour de non-droit pour un migrant ou une migrante. Chaque jour c'est le "No futur" en guise de projet pour ces jeunes gens qui ont bravé de nombreux obstacles avant de finir dans un cul-de-sac qui les condamne à une marginalité de moins en moins provisoire et de plus en plus évidente pour eux.

Samedi a eu lieu une manif au coeur de la ville de Calais. Des activistes du collectif "No Borders" et de mouvements anti-capitalistes y ont participé. Les tensions entre forces de l'ordre et habitants d'un côté et manifestants de l'autre ont été à la limite du drame. Les riverains, excédés par l'insécurité qu'ils ressentent, n'en peuvent plus de la présence de ce camp. De l'autre, les réfugiés, n'en peuvent plus de rester dans une Europe qui ne leur donne aucun droit, aucune assistance, aucune chance de trouver chez nous un accueil et un toit.

Certains des migrants ont envahi le port et réussi à monter sur un ferry accompagnés d'activistes du "No Borders". Ils ont tous été arrêtés. D'autre part, la statue du Général de Gaulle a été taguée et ce tag serait l'oeuvre d'un ou d'une activiste du mouvement.

Les autorités, dont Xavier Bertrand, demandent une intervention plus musclée contre les activistes du mouvement "No Borders" sous prétexte qu'ils instrumentalisent les migrants et les feraient faire n'importe quoi. Que signifie ce n'importe quoi? Ces autorités voudraient nous dire que les "No Borders" pousseraient les jeunes migrants, à l'instar de gourous radicaux islamistes, à des actes criminels, à des violences, voir à des meurtres? C'est juste archi faux. Enfin, pour les activistes que j'ai croisé en Italie, je ne crois pas un seul instant que ceux-ci pousseraient d'un façon ou d'une autre les migrants et migrantes à faire n'importe quoi. Quant à l'instrumentalisation, elle tombe comme un cheveu dans la soupe. Les No Borders n'ont pas de chef. Alors que pour instrumentaliser des foules, il faut une hiérarchie et des chefs qui orchestre la mise en application de l'idéologie extrémiste. Un No Border réclame l'ouverture des frontières à tous et à toutes. Point barre. La libre circulation des personnes mise sur papier par les accords de Schengen était un début de réalisation de leur utopie mondiale à grande échelle. On ne peut pas dire que cela soit une idée d'extrême-gauche puisqu'elle a été produite et mise en application par des politiques libérales de droite...

Il est difficile d'attaquer le mouvement "No Borders" en dénigrant l'intégralité de ses membres. Nous ne signons aucune charte d'adhésion au mouvement. Nous ne participons pas à un polit bureau où des leaders préparent le coup d'après. l'action directe qui doit être menée. Personnellement, je n'ai pas été mis au courant de la manifestation de samedi à Calais. Mais j'ai reçu un appel sur mon portable pour faire cesser la rumeur qui courrait d'un mort durant la manif ( en fait, il s'agirait d'un migrant qui aurait eu un malaise cardiaque à la suite de coups reçus par la police anti-émeute), Chaque "No Border" est responsable de lui-même et de ses actes. Il participe de son propre chef à une action sans subir aucune contrainte de celles et ceux qui se réclament de la même mouvance. Il ne défend pas forcément toutes les attitudes de ses soeurs et frères de lutte mais il est solidaire de celles et ceux qui sont arrêtés sous différents prétextes.

Taguer la statue du Général De Gaulle d'un "Nik la France" est stupide. Avoir la haine d'un pays dans lequel on demande l'asile pour ses amis ne fera pas avancé la cause des migrants. Bien au contraire. Perso, si j'avais la haine d'un endroit et des gens qui y habitent, je n'irais pas habiter dans ce lieu... Donc oui. Il y a aussi des attitudes stupides parmi les jeunes révoltés "No Borders". Le contexte y pousse. Comment laisser ainsi des gens dans une jungle insalubre, sans espoir d'avenir, sans politique migratoire?

Au fait, Monsieur Bertrand. Vous aviez promis de faire bouger les choses, immédiatement après votre élection, pour que les Anglais prennent leurs responsabilités et acceptent plus de migrants et migrantes en provenance de Calais. Qu'en est-il du développement réel de cette promesse électorale? Je n'en ai reçu, sauf inattention de ma part, aucun écho dans les médias à ce jour... Faire bouger la politique ne se fait pas avec un renfort militaire sur place... Faire bouger la politique c'est dire aux Anglais que la France est un tout peu solidaire de ces quelques milliers de migrants et migrantes qui veulent absolument se rendre en Angleterre, très souvent pour des raisons familiales...

 

 

Commentaires

je suis tout à fait d'accord avec ce texte, les"no borders" ne sont pas des bandits, ni des assassins,ni des terroristes se sont des personnes pacifistes qui luttent pour un monde sans frontières, sans guerres et sans violences.Ils aident las réfugiés du mieux qu'ils le peuvent dans la non-violence.Ce ne sont pas eux les gros méchants!

Écrit par : brebion | 25/01/2016

Les commentaires sont fermés.