29/01/2016

La part de soi

Que restera-t-il

de ce voyage en exil,

de cet asile de fou

où je t'ai rencontrée un jour

et perdue un autre jour

dans l'espace nuptial de mes rêves?

 

Tu peux tout me dire de toi,

tes mensonges, ta vérité,

tes failles, ta lumière.

Tu peux tout me dire sur moi,

tes sentiments, tes doutes,

tes attentes, ton refus.

 

Mais si tu restes dans ton mutisme,

rien me dire de tes rêves,

de tes craintes, de tes attentes,

ici et sans toi,

c'est la part de soi

la part de nous

qui me manque définitif,

la part de ton amour rouge vif

qui est absent à ma vie.

 

Tu peux t'enfuir sur d'autres sentiers,

vers d'autres cieux moins risqués,

vers un bonheur qui te correspond.

 

Mais tu n'auras pas ce goût du large,

ce goût des hommes qui prennent

la passion à bras le corps

et qui ne lâchent rien

avant la mort et la disparition,

qui vont au bout de leur histoire de cul

quitte à y laisser leur peau

pour faire vivre cet immense mystère

du don de soi envers cet être unique,

merveilleux, qui tombe en amour

et n'abandonne jamais le combat.

 

Alors si ma pauvreté

te fait reculer et abandonner,

si mes rêves te sont hors de portée,

si mon idéal est trop élevé,

il ne faut pas rester

dans ton attitude fuyante.

 

Il faut être cash.

Et dire que tu veux simplement la fin

de notre impossible amour.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.