09/02/2016

Zurich in Neuchâtel

Inoculé mon microbe vierge

à ta fontaine cierge

et da daddy et dada da.

Et pipi py et riri rat.

 

Tu vois voler les mouches

dans tous tes orifices

mais pour ce sacrifice

tu auras sa majesté Man  Touch.

 

Tu vois leurs visages

en fraude cherchant l'excitante

déflagration de leur existence

sur tes courbes incandescentes

prêtes à foutre le feu à leur essence.

 

Tu vois voler les mouches

dans tous tes orifices

mais pour tes bons services

tu auras sa majesté Man Touch.

 

Dada vit.

Dada meurt.

Dada renaît.

Dada ressurgit.

Dada est une résurrection permanente,

un crucifié en érection,

un homme-dieu,

une femme-déesse

tombés tous les deux sur Terre

pour bénir les fontaines

et inoculer le microbe vierge

aux foules présumées folles

qui courent dans le tunnel

de la mort artistique.

 

Nous vivons dans un bouge,

dans ce buibui au buisson ardent.

Nous vivons notre amour

au fond d'une forêt vierge

qu'aucun homme ne pourra violer.

Nous pratiquons le bruitage cosmique,

la transfiguration des corps,

la mutation des esprits,

la sexualisation du monde,

la spiritualité intergalactique,

la mission impossible,

le rassemblement planétaire,

le tremblement de vers,

la culbute des valeurs essentielles,

destination ta fontaine violoncelle.

 

Nous pratiquons toutes pratiques

interdites et taboues

par les religions profanes.

Nous pratiquons toutes pratiques

magiques et universelles

proposées par les Lumières.

Et nul ne pourra trahir notre union.

Et nul ne pourra empêcher

cet accouplement

entre cette fontaine de jouvence

et ce microbe vierge.

 

Parce que Dada est sans frontière,

sans pouvoir,

apatride, exilé en son monde intérieur

faisant jaillir de l'amour

de ta fontaine d'Einamour

sur leur monde extérieur.

Dada est le monstre du Loch Ness

qui surgit, et disparaît

sans jamais prouver qu'il existe

sans jamais chercher le pouvoir

sans jamais voler aux gens

leur liberté,

donnant à son inexistance

une présence indomptable,

tel un gentil vampire

venu t'offrir son poétique empire.

 

Les commentaires sont fermés.