11/02/2016

Le serment des Murailles et des Tenailles

Oh Versailles!

"(Paris) Le monde ne voit rien de sacré

dans la nudité abstraite d'un être humain"

Hannah Arendt

 

Oh Versailles!

K restera debout et apatride

résistera à la vie à la mort

à tes lois putrides qui mèneront

la France au suicide.

Moribonde sont tes fiançailles

avec l'extrême-droite.

 

Oh Versailles!

Mes tripes se nouent

devant ta policière mitraille,

ta construction des murailles,

ta volonté de nous prendre en tenailles

entre terrorisme et fascisme.

 

Oh Versailles!

Ton serment ne respire pas

cette terrible vérité des faits

qui fera de nous des apatrides

puisque la République n'est plus nôtre

sous ton joug, ton diktat, ta volonté

de séparer les bons des mauvais Français.

 

Oh Versailles!

L'homme n'a de droits

qu'en tant que citoyen.

Si l'homme perd tous ses droits;

si l'homme est déchu par ta loi,

tu ouvres l'espace à deux mondes:

l'un citoyen pour les purs,

l'autre génocidaire pour les impurs.

Oh Versailles!

Regarde Calais et Dunkerque,

Vintimille et Lesbos.

Ils deviennent (nous devenons) tous des apatrides

sans jamais avoir été des terroristes!

Les Sans-Papiers, les exilés

sont dans ton collimateur.

L'état d'urgence les concerne.

La politique du soupçon et de l'exclusion

remplace la politique de l'admission et de l'intégration.

Pour un terroriste qui commettra un crime

tu feras mille apatrides innocents

qui n'auront jamais de droits

sauf celui de mourir comme K.

 

Oh Versailles!

K voulait faire prétendre ses droits

auxquels tout homme peut prétendre:

"fonder un foyer, avoir un travail,

une famille et jouir de la citoyenneté".

K ne veut pas de ta grâce présidentiel.

Il veut sa liberté, l'égalité, la justice.

Mais pour cela, il lui faut obtenir

les droits de citoyenneté

et non cette politique d'exception

et cet état d'urgence permanent

que tu prônes du haut de ton trône

aveugle, impuissant, terriblement fatal.

 

K va mourir d'épuisement,

restera un paria,

regardera le monde d'ailleurs

bien que survivant, en sursis, chez toi,

considérer comme impur

par les purs Français et Françaises

il finira asséché, ulcéré, assassiné, incinéré.

Tout cela parce qu'il sera déchu d'office

de l'égalité

avant même ta déchéance de nationalité.

Il finira exécuté comme un chien

en victime de ta loi...

ou alors il deviendra terroriste

en bourreau de ta molle et lâche démocratie.

 

Oh Versailles!

Ta politique des Murailles et des Tenailles

me fait vomir mes propres entrailles!

Nous voilà donc à nos funérailles!

 

P.S. à lire l'état d'urgence philosophique. "Philosophie Magazine, Hors-série, Hannah Arendt, la passion de comprendre. En vente actuellement en kiosque.

 

Les commentaires sont fermés.