20/02/2016

T'emmener

T'emmener

en canoë

dans les bars à karaoké

où volent

les papillons de nuit

avec les libellules

qui mandibulent de leurs cils

offrant leurs bulles de colombe

à des pirates indociles

sous les yeux de la Joconde

shootée au diabolo menthe.

 

T'emmener

en fusée Gemini

dans ton Paris bikini

voir les plages de Tahiti

et se livrer aux poissons rouges

nous retenant en otages

dans leur plus beau lit de corail.

 

Je t'aime

comme un frigidaire solaire

qui a enclenché son light show

sur tes dunes incendiaires.

Je t'aime

comme un garçon très solitaire

resté mille ans dans le désert

avant de revoir la beauté de la mer.

 

T'emmener

dans la discothèque de mes nuits

et jouer le cheikh sans provision

dans un casino royal

où les méchants se retrouveront

prisonniers à l'intérieur d'une malle

qui les guériront de leur mal.

T'emmener

dans la vinothèque de tes eaux

et transformer tout l'eau en vin

pour que tu goûtes

à toutes les ivresses de mon corps.

Car ceci est mon vin

qui roucoule sur ta langue

et coule au fond

de ta bouche

descend le lit de la rivière

jusqu'à tes seins

continue en direction

du déhanché de tes reins

avant de se répandre

dans le delta

de ton nombril

pour pénétrer le temple

de Vénus

entre tes cuisses

ta Mer des Délices.

Car ceci est mon corps

livré à toi.

 

Je t'aime

comme un frigidaire solaire

qui a enclenché son light show

sur tes dunes incendiaires.

Je t'aime

comme un garçon très solitaire

resté mille ans dans le désert

avant de revoir la beauté de la mer.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.