21/02/2016

Le refuge de l'Amouir

Chassé de mon domicile

migré vers l'inconnu hostile

j'ai du faire face à la misère

sentimentale, matérielle, coutumière.

 

Chassé de mon paradis

migré vers des mondes interdits

j'ai du faire face aux frontières

humaines, cyniques, ordinaires.

 

Chassé de la prospérité

migré vers mon univers en guerre

contre l'abonnement aux enfers

promis par le silence de mes frères.

 

J'étais devenu le réfugié

dans mon propre pays de prospérité.

J'étais devenu l'amoureux de l'amouir

qui refuse à jamais d'oublier de jouir.

 

Réfugié de l'amouir

refusé d'oublier de jouir

je ne voulais jamais finir dans la haine,

le crime, et mourir en mauvaise graine

broyée par leur machine infernale

poussant chaque exclu

vers sa propre solution finale

vers sa sortie en forme d'obus

explosant dans la foule pleine d'innocence

mais complice de ce système d'indécence.

 

Loser, je suis resté un réfugié de l'amouir

pour ne jamais oublier de jouir.

Loser, devient toi aussi ce réfugié de l'amouir

pour construire ton propre avenir

malgré l'exclusion

malgré l'abandon,

malgré les désillusions,

malgré les cons,

malgré le charbon

qui a fait de ton âme

un Black soumis à leur apartheid

à leur stupide invention répétitive

de la race élue et supérieure

qui domine de son argent,

de son pouvoir, de son image

médiatisée jour après jour

le peuple qui crève de souffrances.

 

Et c'est un réfugié

qui a trouvé refuge

dans son coeur amoureux.

Et c'est un réfugié

qui a trouvé l'amouir

pour jouir

et repousser le Déluge

qui pénètre les âmes

et donne le pouvoir

aux faiseurs d'horreur

qui demain assassineront notre Terre.

 

Loser, devient un réfugié

amoureux de l'amouir

pour jouir

et résister à leur enfer

qu'ils nous promettent déjà

par leurs mensonges répétés

sous leurs sourires carnassiers.

 

Loser, devient un résistant

et regagne ta dignité de citoyen

dans ce pays qui est aussi le tiens.

Combats avec nous, avec nos liens,

nos gestes de bien,

nos actes qui font du bien

à tous les losers de ce monde faustien.

 

Loser, fais de ton refuge

un lien entre toi et nos muses.

Fais de ton spleen un idéal

et tu deviendras le roi et la reine

de nos coeurs baudelairiens.

Les commentaires sont fermés.