05/03/2016

Pizza connection

Il y a des sons

dans ton studio

qui traversent l'espace

et me disent

que toi et moi

nous défonçons le mur du son.

 

Cela devient du vol libre

et beaucoup de vibrations.

Cela devient une sensation

de paix hindoue

malgré la violence, la boue

de cette course effrénée au sexe,

à l'argent, au pouvoir.

 

Sauras-tu m'aimer longtemps

malgré tous les hommes qui te touchent?

Saurai-je t'aimer toujours

malgré cette comédie de gestes,

des corps qui se consomment,

s'attirent, se rejettent,

s'oublient à perpétuité?

Sauras-tu me toucher longtemps

et m'offrir mille émotions?

Saurai-je te toucher toujours

avec mes mots, mes regards,

mes sourires, mes lèvres

qui mordent gentiment tes lèvres?

 

Tu es un peu la proie

pour les chasseurs de trophée.

Je suis un peu ta joie

au milieu de leurs captures de biches.

Tu me demandes

ce que j'aimerais faire.

Mais je n'ai toujours pas lu

ta carte de visite.

Et j'aime beaucoup de spécialités

parmi les innombrables fantasmes masculins

qui hantent les corps féminins.

Tu me dis ce que tu aimerais faire.

Alors je me soumets avec plaisir

à ta proposition du jour.

 

Détente nuptiale.

Les papillons volent.

Je me laisse faire.

Je te regarde faire.

Je suis la proie

et toi la fille qui s'occupe

de mon animal

au milieu de ce carnaval.

 

L'amour grandit.

L'amour sur un lit

rempli de fantômes de passage.

L'amour grandit.

L'amour sur un lit

où passent des hommes pas très sages.

 

L'amour grandit

et c'est cela qui est inouï

entre toi et moi.

 

Ecoute cette musique sensuelle.

Peut-être pourrions-nous

faire l'amour là-dessus

et nous envoler avec elle?

Les commentaires sont fermés.