06/03/2016

Tous tes bleus au coeur

 

Dans mon moteur,

se bousculent des mots menteurs

pour tous les pokers tricheurs.

Mais pour toi

il y a des fleurs magistrales

à la pointe de mes douleurs infernales

prêtes à guérir tous tes bleus au coeur

quand rien ne va plus

quand tu a peur

quand la maladie

n'est pas une comédie

malgré tes rires de petite fille

qui camouflent si bien ton mal.

 

Dans mon moteur,

je veux te donner ce goût

de l'optimisme et du bonheur.

Et tant pis si

ta vie est mal comprise,

mal acceptée, mal vécue

par les hommes et les femmes

pour qui les conventions de l'amour,

les compromissions

et les petits arrangements

sont leur vision vraie de l'amour.

Que fais-tu cette nuit

dans cette chambre?

Tu caresses des chats noirs

de gouttière qui se répandent

sans amour dans ta chatière

et qui disparaitront au matin

et ne reviendront plus jamais

effleuré le goût de ta peau.

Tu donnes du rêve

à ces pauvres mendiants

prenant ta vertu

contre un peu d'argent

et désertant ta couche aussi vite

comme des criminels fautifs

de leur crime d'amour furtif.

Et puis tu te couches au petit matin

comme une jeune fille

qui a vécu une mystérieuse fiction

dans un film classé X.

Et tous les jours,

c'est le même cirque qui recommence

dans ta vie marginale et secrète

avec ses lumières minérales

noyées dans un verre de whisky.

Des hommes ivres de sexe

qui jamais ne t'écriront un poème;

qui jamais chanteront l'amour

sur ton corps de vestale;

qui jamais ne sauront

quel bijoux d'humanité et de féminité

tu représentes à mon existence.

J'ai mal à te laisser

entre les mains de ces hommes

galvaudant l'amour

et ne prenant que leur plaisir.

Mais je sais que tu te fais violence

sans pour autant pleurnicher.

Et qu'au contraire tu les fais vivre,

un instant, pour une heure ou moins,

grâce à tes tours de passe-passe.

Nous avons mal ensemble.

Et de ce mal naît cet amour

indestructible entre toi et moi.

Et de ce mal nous en faisons

notre bien le plus précieux.

O mon amour,

ne nous laissons jamais gagner

par le pessimisme.

Je serai là à chaque moment

où tu auras besoin de moi.

Les commentaires sont fermés.