07/03/2016

La chevauchée trumpastique

Des chevaux sauvages

se profilent dans mes rêves.

Ils ne construisent pas de tours

ni ne jouent au casino

avec des êtres artificiels

qui n'ont d'âmes que démentielles.

 

Ces âmes démentielles

jettant leurs baves obscurantielles et torrentielles

sur tous les continents de notre planète

prise par des nains jouant les comètes

s'abattant sur notre monde.

Les images concurrentielles

deviennent des pubs poubelles

qui nourrissent ces nains de jardin

bouffant leurs merdes dans de sales mains.

 

Demain nous aurons un grand jour.

Le plus grand président du monde

sera issue de la fange immonde

de cet argent liquide sans limite

jeté à la face du monde

par de cyniques prédicateurs

et de sinistres prophètes

semant l'apocalypse

grâce à leur gloire falsifiée

rendue possible

par l'invasion du papier monnaie

craché par des regards d'acier

rendant la parole à l'infâme perversion

et à la soumission diabolique des consciences

qui permettra l'outrageuse domination

de ceux qui rendent grotesque

tout avenir envisageable de l'Humanité

et de ceux qui votent et acceptent la victoire

des funestes clowns

mettant notre monde knock-down.

 

J'ai des chevaux sauvages

qui partent très loin de ce monde fortuné.

J'ai des chevaux sauvages

quittant notre planète empoisonnée.

J'ai des chevaux sauvages

qui sont gardés secrètement

sur le site le plus tabou

de l'Humanité.

 

Un jour je n'écrirai plus.

Les commentaires sont fermés.