08/03/2016

Claude Dubois: faire subir et jouir du spectacle

Il méprise tout le monde. Toise de haut le procureur, ses propres avocats, les avocats de la défense. Il se croit très intelligent et doué du droit de châtier ou de pardonner. Il refuse de parler du mobile qui l'a incité à tuer sa victime. Mais le mobile de l'assassin se dessine à travers son comportement. Il refuse que sa proie, Marie, lui échappe. Il veut faire subir un châtiment exemplaire à celle qui ne veut plus entrer dans ses jeux de pouvoir pervers et narcissiques. Il veut, en ultime acte de toute-puissance, jouir du spectacle de la mort lente de la jeune fille par strangulations successives, desserrant parfois l'étreinte pour la laisser respirer encore un tout petit peu puis resserrant à nouveau le cou de la pauvre jeune femme. Il est en train d'enlever la vie à une femme qui ne lui a rien fait de mal si ce n'est de se laisser entretenir un tout petit peu par lui pour s'offrir quelques futilités de son âge. Une jeune fille qui n'a pas mis long à comprendre à quel genre de manipulations diaboliques elle était devenue l'enjeu.

Claude Dubois regarde le film en direct de son meurtre jouissif. Il ne peut imaginer meilleure distraction au moment de l'acte commis. La vision d'une jeune femme dont la vie s'en va sous les mouvements de strangulation du boa constrictor dévorant sa proie. Claude Dubois ne mérite pas d'être traité comme un humain. C'est un animal à sang froid qui ne peut que mépriser toute personne qui tente encore de lui donner une chance de regagner un statut d'être humain. Claude Dubois ne reconnaît pas d'(in)humanité égale à la sienne. Il est le surhomme. Nous sommes justes ses excréments manipulables. Il se croit supérieur à tout le monde. Sa vision est une vision fasciste de l'existence avec ceux qui ont le droit de dominance au nom de leur propre narcissisme et ceux qui se soumettent à leurs ordres et manipulations.

Il n'a pas besoin de dire son mobile. Son mobile est son portrait psychologique désastreux. Il est impossible de pardonner quoi que ce soit à cet homme parce que cet homme s'est octroyé la toute-puissance et qu'il n'aime qu'elle. Joueur d'échec durant son procès, il embrouille la justice et étudie chaque coup, même les plus improbables et méprisables pour le coup, va jusqu'à mettre en accusation sa victime et les enquêteurs,voir le tribunal devant lui, pour mettre échec et mat le camp de la justice humaine et s'en sortir comme le héros de son histoire criminelle.

Que la justice des hommes ne lui laisse aucun échappatoire et soit implacable avec Claude Dubois. Il mérite la peine la plus dure parce qu'il refuse avec la plus grande des arrogances de redescendre à l'échelle des êtres humains et reconnaître son crime d'horreur.

 

Les commentaires sont fermés.