09/03/2016

Les petits doutes

Mon amour,

j'aime tes petits doutes,

tes tous petits doutes

qui font mes moi d'août.

Moi d'avril tu te découvres belle d'un fil

et tu fais de nos nuits de mai ce qu'il te plaît.

On saute à pieds juin

dans nos marelles

et nous faisons la nique aux maquerelles

entourés de leurs macs rotant-pissant leurs bières

dans les zincs à vagins collectifs.

De sept en septembre

je ferai mon ciel

et je t'aimerai toute nue sous mon soleil

tout cru avalé entre les pétales

de tes lèvres de pulpe de Petit-Goâve.

Je t'aime l'air grave.

je t'aime grave aussi

mais heureux comme un amant comblé

quand tu doutes un peu de ma fidélité.

Tu es si légère

que je vais m'envoler au 17ème étage

de mon coeur,

t'inventer un nouveau monde

que tu n'a jamais imaginé,

et cristalliser notre miel

que tu butines comme une abeille

déployant ses antennes

sur la pointe de ma bouteille.

Cristina, mon amour plume,

t'es du lourd, du très très lourd

dans ma vie d'ex-patachon

des banlieues et des nichons.

 

Much Loved!

Very Very Much Loved!

 

Les commentaires sont fermés.