14/03/2016

Donald Trump, cette centrale nucléaire au gigantisme défaillant

On est toujours plus intelligent après. Cette formule bien connue pour expliquer une faillite d'entreprise économique ou politique sied à merveille pour Donald Trump. Mais si pour une fois on traitait la formule différemment avec un: On est plus intelligent avant? Avant quoi? Avant un désastre mondial qui nous pend au nez.

Mon titre de billet compare Donald Trump à une centrale nucléaire. Comme elle, Donald Trump brassent des milliards qui ont un coût et des déchets radioactifs sur les populations (exploitation des ouvriers et ouvrières, lobby hyper performant et publicité qui vantent tous les mérites de la personne en tenant secret ses déviances et ses possibles escroqueries, escroqueries en passe d'être prouvées par des journalistes pugnaces après des recherches fouillées sur le personnage et ses réseaux financiers; un activisme vibrionnant au carré de l'activisme d'un Nicolas Sarkozy et qui ne permet à plus personne de comprendre les lignes politiques directrices du personnage qui sème des paroles attisant les haines et les divisions entre Américains, sans compter les divisions à l'international et l'isolement de l'Amérique par les autres grandes puissances du monde (Chine, Russie, au global les pays du BRICS) sans compter l'Europe qui risque de se distancer de son allié américain en cas d'élection du personnage controversé.

Ce constat alarmant tiré, il faut se demander à qui la faute si le peuple américain finit par voter pour cet homme? Y a-t-il donc un défaut, une absence, dans le système constitutionnel américain? Pour être plus intelligent avant, ne faudrait-il pas une ligne rouge à ne pas franchir pour tous les candidats à la présidence? Peut-on être ouvertement anti-étrangers, dire au peuple mexicain qu'il exporte en immense majorité ses violeurs et ses dealers en Amérique, ne pas se prononcer négativement sur le chef du Ku Klux Clan et sur les réseaux d'extrêmes-droites fascistes et sans doute prêts aux crimes les plus abominables? Peut-on promouvoir la haine contre son "ami" de gauche Bernie Sanders en le mettant en garde contre l'activisme des citoyens et citoyennes qui perturbent pacifiquement ses propres meetings et dont la vie risque de basculer dans l'horreur plus la date fatidique de l'élection approchera? Peut-on accepter qu'un candidat à la Présidence américaine mette en danger les populations à l'interne les jetant les unes contres les autres? Peut-on accepter les attaques de plus en plus agressives et directes contre la Chine et le Japon concernant le libre-échangisme risquant de créer des haines encore plus vivaces contre le peuple d'Amérique? Tout cela pour un seul candidat...

Ma question est simple. Pourquoi l'Amérique ne se dote-t-elle pas d'un comité de sages exceptionnel et indépendant qui devrait se prononcer sur la destitution d'un candidat à la présidence en cas de flagrants abus lors de la campagne? Un comité composé de personnalités des deux grands partis existant actuellement aux Etats-Unis et de quelques personnes indépendantes de la politique mais très au courant des programmes politiques de l'Amérique? Dans une centrale nucléaire, les bénéfices rapportés sont gigantesques mais les coûts aussi, y compris pour le démantèlement de la centrale. C'est pourquoi il y a tant d'inertie à stopper les vieilles centrales nucléaires malgré les risques potentiels encourus. Avec Donald Trump, personne ne demande le démantèlement de l'entreprise Trump. Personne ne demande une nationalisation de son empire sauf les communistes qui restent très largement minoritaires en terre d'Amérique. Non. Personne ne veut plus de mal que de bien à Donald Trump. Juste une seule chose. Sur le tableau de la centrale nucléaire Trump, pleins de voyants rouges se sont allumés un peu partout dans le monde. Des gens au fait de la politique internationale comme nationale, des poètes aussi, des artistes de tous bords qui sentent un grand danger potentiel avec ce personnage. Un mur d'intelligence qui se dresse devant lui pour dire Stop Trump. Pas d'agrandissement de ta centrale au niveau de la première puissance mondiale. Pas de ça, c'est beaucoup trop dangereux pour l'Amérique et pour tous les peuples de la Terre.

Quand des experts trouvent des failles graves dans le système d'une centrale nucléaires et que d'autres disent qu'elles sont bénignes et qu'elles ne risquent pas d'entraîner une catastrophe, le peuple qui habite dans la proximité proteste et tempête pour la fermeture par principe de précaution. Qui sont les experts officiels de l'Amérique qui peuvent se prononcer pour stopper la marche triomphale de Donald Trump? Le peuple qui vote pour lui et qui enrage de voir des poètes, des philosophes, des politiciens, des simples personnes du peuple qui sentent la catastrophe arriver, se calmerait-il si un comité des sages chargé d'examiner la candidature extravagante de Trump existait? Pourrait-on en Amérique, première puissance démocratique mondiale, devenir plus intelligent avant?

Telle est ma question.

Les commentaires sont fermés.