02/04/2016

ça commence comment la RéVolkution?

Il y a comme des bruissements dans l'herbe folle

et des sautillements de gazelles sur les pavés.

Il y a une folle ouverture des coeurs de jeunesse

comme une aventure de grand large déesse

menée sur les ondes de l'Océan Poésie.

 

Il y a le goût du petit noir

au petit matin frissonnant

sur les jambes nues des filles

qui prend des allures de fraternité

sans frontière

et des croissants chauds qui virent

sur des lunes érotiques

pleines de colin-maillards

des garçons et des filles

qui s'aiment et s'entre-mêlent

jusqu'au baiser du lever du soleil

de ce jour tout neuf

redonnant espoir aux peuples,

aux insoumis, aux exclus,

aux artistes anonymes

qui plantent leurs pantomimes

sur les candélabres

et des fleurs phosphorescentes

dans les cheveux des filles.

 

Il y a tout ça.

Et puis la musique dans les oreilles,

les chants d'amour et de liberté,

les rimes percutantes des poètes

qui attendaient ce sursaut des peuples

alors que les journaux nous racontaient

d'énormes balivernes

aussi grosses que des baleines sans gouverne

alors que les poètes cuvaient dans les tavernes

avec des filles magnifiques

assises sur leur bosse

en attendant ce jour où le peuple

deviendrait son propre boss

et prendrait ses responsabilités

face à la déchéance du monde.

 

C'est comme cela

que commence notre

RéVolkution.

Commentaires

Bonjour Patoucha,

Merci de votre com mais j'ai un peu de peine à comprendre le lien avec mon billet ci-dessus. Cependant, j'ai visionné cette vidéo. C'est d'une abjection totale. Embrigadement des jeunes pour le martyr et délire de secte islamiste. C'est triste mais l'islam peut aussi créer ce genre de fanatisme et à notre époque, cette folle naïveté, cet aveuglement sur l'obtention d'un bordel céleste en cas d'action kamikaze contre des innocents est d'une idiotie sans nom et une abomination. Hélas, oui, une lecture archaïque du Coran, sans recul, sans distance, sans discernement, sans mise en perspective de l'époque et la nôtre, et surtout sans relativité de toute croyance en dieu, peut conduire à ce genre de fièvre mystique catastrophique. C'est bien pour cela que je me bats, avec d'autres, pour sortir le Coran de ses propres ténèbres afin de lui rendre sa noblesse et sa lumière. Mais pour cela, il faut accepter que Muhammed et la parole d'Allah ne font qu'une seule et même personne et que Muhammed a ainsi exprimé ses propres voix intérieures qu'il a interprété comme celles d'Allah. Nous savons que notre âme communique avec autre chose, mais cette autre chose est-ce Dieu ou est-ce le pur fruit de notre imagination à travers notre conscience individuelle? C'est tout le dilemme moderne entre l'existence et la non-existence de Dieu. Je ne trancherai pas la question car la foi appartient à l'intime conviction de chacun et chacune.

Bonne journée à vous,

Écrit par : pachakmac | 03/04/2016

Les commentaires sont fermés.