10/04/2016

Nuit Debout: l'ethnocratie au pouvoir, fin de l'énarchie

Les ethnarques de la Nuit Debout sont des papillons qui renaissent toutes les nuits des cendres de la veille enlevées par les pelleteuses du gouvernement, place de la République. Ils n'ont pas l'intention de mettre une bureaucratie au pouvoir qui saignera le peuple et donnera encore davantage aux milliardaires. Ils n'ont pas l'intention d'imposer des normes toujours plus contraignantes, des interdictions morales d'existence, des limites aux croyances individuelles contraintes de penser comme un bloc monolithique qui devrait s'imposer à tout jamais dans les moeurs personnelles de chacun et chacune en violant leur âme et leur conscience et leur propre évolution personnelle.

Les ethnarques sont souvent jeunes, insensibles à la manipulation, très sensibles à la condition humaine et environnementale. Ils ne veulent pas le pouvoir pour eux-mêmes. Ils veulent le pouvoir pour nous tous. Les ethnarques ne pensent pas plan de carrière. Ils creusent dans la carrière pour trouver quelques bijoux constitutionnels qui permettront à la société de s'oxygéner et se renouveler plutôt que d'étouffer dans une ambiance morose, apocalyptique, et violente. Les ethnarques font de la poésie leur leadership et de la bureaucratie des chips à se mettre sous la dent avec l'apéro du soir au moment où les énarques finissent leur travail de sape et rentrent satisfaits d'eux-mêmes dans leur foyer bourgeois.

Un ethnarque est un papillon qui prend sa fragilité pour quelque chose d'essentiel à sa survie alors que l'énarque est un lion de pacotille bourrés de certitudes qui croit que les diplômes font de lui un moine dogmatique à son église gouvernementale et l'autorise à dominer le monde entier, et à mépriser les ethnarques, ces impies, en disant qu'ils sont complètement à l'Ouest. Hors les tournesols de l'ethnocratie se tournent toujours du côté du soleil avec leur pendule qui fonctionne à l'énergie solaire alors que l'énarchie pollue les consciences avec son pétrole et son énergie nucléaire.

Un énarque chie caca. Une ethnarque chie dada.

L'énarchie à la rue, l'anarchie au pouvoir.

Et puis non. Un ethnarque n'est pas un slogan publicitaire. Il est un agent de la poésie, un politicien qui fait de la politique sans parti, un sans domicile fixe qui ne croit pas aux dogmes radicaux et aux idéologies figées dans le temps. Il croit à la fraternité, à l'amour, à l'amitié, aux possibles nés de l'impossible et improbable rencontre entre le déshérité et le riche héritier. Il croit aux échanges exaltants les plus incroyables entre un clochard et une people. Car nous sommes tous égaux devant la loi démocratique. Riches comme pauvres. Diplômés ou non diplômés. Un ethnarque ne regarde pas à la couleur de peau ni à l'origine. S'il y a danger pour un migrant ou une migrante à Stalingrad, il fonce prendre sa défense devant les CRS qui tentent de l'intimider. Un ethnarque ne regarde pas au porte-monnaie. Si un riche est soudain dans la détresse, il viendra aussi à son secours dans la mesure de ses moyens humains.

Un ethnarque agit local mais pense vraiment global alors qu'un énarque pense global en ignorant les peuples et en satisfaisant pleinement les banques et la finance mondiale au détriment du local et des gens exclus du système par les licenciements et les refus en tous genres d'un gouvernement qui ne sait plus regarder les yeux dans les yeux les déshérités de ce système en fin de vie.

Si tu aimes le papillon qui butine les fleurs et craint le lion affamé qui te prend tes derniers centimes, rejoint l'ethnocratie à République et partout dans Paris ainsi que dans les villes et villages de France, d'Europe, et du monde. Nous serons alors tous citoyens et citoyennes de première zone dans ce monde que nous voulons créer pour la planète Terre.

 

 

Les commentaires sont fermés.