14/04/2016

Les banlieues parisiennes n'ont pas encore chaussé leurs bottes de sept lieues

Nuit Debout à un gros défaut qui n'est pas si honteux que ça. Le mouvement est d'abord formé de jeunes universitaires très biens formés et informés sur l'état du monde. Ce sont des jeunes intellos qui font une critique cinglante de notre société actuelle et qui veulent retourner les tables.

Bien. Mais ça ne suffit pas à mobiliser les quartiers déshérités qui vivent la paupérisation, le chômage, l'exclusion du marché du travail et qui sont souvent d'origine arabe ou noire africaine. On sent comme une tension entre les banlieues et ces jeunes très souvent blancs issus de bonne famille qui n'ont pas grand chose à voir, en apparence, avec les problèmes des banlieusards. Et pourtant le mouvement parle bien de convergence des luttes contre les injustices les plus criantes de notre monde. Nuit Debout tend la main à l'Humanité et ne regarde ni les origines, ni les situations sociales, ni les diplômes, ni même les engagements pris par beaucoup d'activistes dans les mouvements associatifs. Ce que veut Nuit Debout, c'est un changement de société collectif et remettre à plat les rapports de force entre ceux qui possèdent énormément et ceux qui attendent désespérément un vrai changement démocratique.

Il manque sans doute des personnes charismatiques issues des banlieues qui viennent prendre la parole dans les AG de Nuit Debout. Il manque une confiance qui n'existe pas encore entre les groupes et les représentants qui aspirent à autre chose. Si la banlieue s'endort et refuse de suivre le mouvement, alors Nuit Debout restera effectivement un mouvement qui aura connu la reconnaissance éphémère de l'occupation de la Place de la République et de quelques autres villes en France et en Europe sans jamais dépasser l'espace de sa marginalité.

Le risque est grand d'autant que les politiciens s'emploient, bien évidemment et dans leur majorité, à dénigrer la qualité et les discours de Nuit Debout pour étouffer et écraser le mouvement.

Que faire pour réveiller la banlieue? Gandhi a prononcé ces très beaux mots au moment de la lutte de l'indépendance de l'Inde:

"Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours." L'abandon des banlieues par la politique actuelle, cette sorte de mise en réserve des zones étrangères par le déversement de subsides sociaux en lieu et place d'une vraie politique de participation à la société, ressemble à bien des égards à la politique américaine vis-à-vis du peuple amérindien. Hors est-ce bien ça que veulent les banlieusards? Se tenir à l'écart de la France "blanche"? Jouer des communautarismes plutôt que rejoindre la communauté démocratique qui appartient à toutes et tous? Continuer ce flagrant décalage et ce manque de représentativité démocratique au sommet du pouvoir; risquer encore plus de terrorisme et des explosions de haine de plus en plus fréquentes entre Blancs d'origine et Français d'origine étrangère jusqu'à l'avènement obligatoire à la présidence du Front National et d'une guerre civile qui aura alors forcément lieu un jour, est-ce cela le but recherché de toutes et tous?

Nuit Debout est une proposition sérieuse de retour à des valeurs démocratiques pour toutes et tous, de ces valeurs qui ont permis à beaucoup d'étrangers d'aimer la France, la mixité culturelle, le partage des connaissances et des spiritualités, l'amitié et la fraternité. Des valeurs qui s'éloignent à vue d'oeil au fur et à mesure que la société néolibérale commet ses ravages dramatiques et s'impose partout avec son cynisme d'une terrifiante froideur.

Alors soeurs et frères des banlieues, soulevez-vous pendant qu'il est encore temps, pendant que l'on peut encore refaire le monde autrement. C'est sans doute, avec Nuit Debout, la dernière occasion de croire à un autre monde possible, de dire avec Martin Luther King, We have a common dream. Come on, my sister! Come on, my brother! Nuit Debout c'est le début d'un nouveau monde à la place de la fin du monde programmée par toutes les sectes apocalyptiques que compte notre monde en plein délire biblique ou coranique. 

20151123_132815.JPG

L'amitié blanche et noire

ça existe pour de vrai.

L'amitié blanche et arable

ça existe pour de vrai.

L'amitié arabe et noire

ça existe pour de vrai.

Et si tu comprends ça

alors tu peux changer le monde

et faire de ton pays un pays d'amour

et non plus un pays de haine,

de séparation, et d'exclusion.

Il suffit de lutter ensemble.

Nuit Debout.

Lutte Debout.

Coeur Debout.

Esprit Debout.

Vie Debout.

 

Être libre, ce n'est pas seulement se libérer de ses chaînes;

c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Nelson Mandela

 

Les commentaires sont fermés.