18/04/2016

Je salue le divin qui est en toi. Namaste

Il y a une parade respectueuse au non vouloir de serrer la main à quelqu'un. Il suffit de puiser la réponse dans une autre culture pour mettre tout le monde d'accord (et tant pis pour les intégristes religieux qui refuseront même cela. Ils seront dans leur tort le plus grand parce qu'ils ne respecteront même pas le divin qui est en eux et en nous...).

La Suisse connaît quelques soucis avec le respect de la culture laïque pour tous. A l'instar des autres pays du monde qui sont actuellement confrontés au regain religieux tentant de donner des réponses spirituelles, parfois catastrophiques et mortelles, et un sens à la vie là où la société de consommation étouffe la personne sous son masque le plus hideux.

De polémique en polémique, l'islam crée des problèmes pour le vivre ensemble dans une société multiculturelle démocratique qui puise ses racines dans la Révolution de 1789. Au rang de celles-ci la nouvelle hystérie collective autour du refus de deux élèves mâles de serrer la main de leur professeur féminin. Tout le monde accuse mais personne ne cherche de solution acceptable qui satisfasse tout le monde sauf les plus sectaires et réfractaires à la vie ensemble.

Hors en cherchant bien, le Namaste de la culture hindou est une réponse collective qui peut satisfaire l'immense majorité des citoyens et citoyennes en cas de refus de serrer des mains qu'elles soient masculines ou féminines. Depuis quand serrer une main ou accepter un bisou est une obligation laïque!? Depuis quand nous ne savons plus trouver des réponses à des sujets brûlants mais que nous savons invectivés, insultés, rejetés, et bannir définitivement?

Je salue le divin qui est en toi. Le Namaste hindou est une alternative idéale au non-vouloir de ces jeunes musulmans qui ont des codes de respect différents des nôtres. Reste à l'appliquer dans nos sociétés laïques. Celles et ceux qui bloqueraient aussi sur cette façon de faire ne pourraient alors pas revendiquer un geste interdit par leur religion sauf à interdire le divin de leur propre personnalité...

Namaste. A toi, jeune musulman qui voit en ton refus de serrer une main féminine un respect pour la femme que tu as en face de toi. Accepte qu'elle porte aussi le divin en elle et reconnaît lui son droit plutôt que de la traiter d'infidèle et de fornicatrice occidentale... Ainsi notre monde redeviendra plus libre, plus tolérant, plus ouvert, et tellement plus oxygéné face aux belles choses de la vie. L'amour n'est pas un crime. Le sexe non plus sauf à en faire une chose diabolique sous le règne de Satan... Ce que s'emploient de pervers religieux obsédés par le droit de propriété sur la femme car, en réalité, c'est la liberté et la séduction de celle-ci qui fout la peur à leur pâle virilité désaxée. 

 

Les commentaires sont fermés.