20/04/2016

De petits Pol-Pot traînent-ils à Nuit Debout?

Cette expression a été utilisée par l'écrivain Jean-Christophe Rufin sur BFMTV en rapport à l'expulsion d'Alain Finkelkraut de la Place de la République.

C'est une bonne question parce que toute radicalité révolutionnaire comporte son risque de dérives violentes et terroristes. Le risque de dictature révolutionnaire parcourt toute l'Histoire des révolutions et cela partout dans le monde.

Nuit Debout tente par tous les moyens d'expression d'empêcher d'avoir des chefs qui pourraient être tentés par un processus de décapitation des gens qui ne pensent pas comme eux. Pour l'instant, et nous l'espérons pour toujours, Nuit Debout ne se transforme pas en groupuscule d'extrême-gauche révolutionnaire qui rejoindrait dans ses méthodes la malheureuse dérive de la tristement célèbre RAF, Fraktion Armée Rouge de la Bande à Baader qui a sévi dans les années 70.

Il faut rappeler ici à celles et ceux qui ne connaissent pas bien l'histoire de ce groupuscule terroriste que tout a commencé par le cinéma, l'art, et les plateaux télés avant de finir dans l'horreur sanglante que l'on connait et la fin tragique de jeunes gens et jeunes filles pleins d'imaginations et de révoltes qui avaient tout en eux pour développer leurs idées de façon démocratique et populaire mais qui ont soudain compris que leurs idées resteraient à jamais trop marginales pour faire masse populaire. Ils ont alors pris les armes et ont décidé de terroriser l'Allemagne entière...

Et Nuit Debout, qu'est-ce que cela va devenir? Une authentique façon démocratique de changer le monde? Ou alors une terrible dérive de certains déçus qui, voyant le processus avorté en cours de route, vont décider d'abandonner crayons, papiers, pinceaux, pour se lancer dans une nouvelle aventure folle et sanglante?

Nous connaissons le potentiel violent de l'anarchie révolutionnaire. Nous en connaissons les dangers. Et nous savons qu'au final, la terreur n'aura pas raison du peuple démocratique qui refuse ce genre de méthode pour imposer ses idéaux. 

Nuit Debout doit se concentrer sur ses objectifs qui sont d'abord la démocratie plurielle, une meilleure redistribution du Capital, une plus grande égalité entre les citoyens et les citoyennes. Les participants et participantes aux manifestations ont le devoir de rester non-violents s'ils et elles veulent que le mouvement soit légitimé du plus grand nombre et qu'il porte ses fruits à terme.

Patience, sérénité, abnégation, combativité, créativité, détermination, solidarité, doivent être les maîtres-mots du Mouvement. Il faut oublier les mots terrorisme, fascisme, nihilisme, mission commando par la violence, et autres termes qui ne nous appartiennent pas.

 

Les commentaires sont fermés.