05/05/2016

Nuit Debout, les matraques médiatiques plus dures que celles des CRS

On a déjà tout entendu sur les participants et participantes de Nuit Debout: des nuls, des ratés, des rois et reines de la loser illusion, des violents, des niais, des nuisibles, des fainéants, des fumeurs de joint qui ont perdu leur cerveau à force de tirer sur leurs pétards. Et ce n'est pas le quidam du café du commerce qui n'a jamais mis les pieds dans le mouvement Nuit Debout qui l'écrit dans la presse. Non, ce sont des journalistes, des intellos, des gens biens mais aussi bien installés dans le système qui l'écrivent à vomir.

Tout cela frise le meurtre voulu du mouvement par la pensée médiatique dominante. Il paraît que Nuit Debout serait une imposture. Mais j'ai lu nulle part dans les grands médias que, par exemple, délivrer la Légions d'honneur à un grand dignitaire du Royaume d'Arabie Saoudite était une imposture du gouvernement français qui a beaucoup de neurones mobilisés du côté de l'armement et du pétrole...Le système fonctionne en vase clos. Une gentille critique du PS et de LR, on les a autant les garder, n'est-ce pas, car ils savent ce qu'ils font de la France. Et une critique radicale de la contestation, sans aucune nuance, sans essayer de regarder ce que ce mouvement Nuit Debout a de bon pour la société. Ah oui. Les casseurs, ce sont eux les stratèges utopistes des Nuits Debout. Ils saccagent, ne discutent pas, cachent leurs visages en permanence si bien qu'on ne sait même pas d'où ils viennent, si ce sont des agents infiltrés pour nuire à Nuit Debout ou simplement des adeptes de la violence pure et dure pour détruire notre société et non la reconstruire autrement avec un nouveau discours démocratique.

Nuit Debout est déjà condamné par les médias qui couvrent leurs bases arrières financés qu'ils sont par les propriétaires milliardaires. Encore une fois. Le mouvement Nuit Debout ne pourra compter que sur lui-même, sa propre presse, sa propre TV, son propre financement.

Les milliardaires ont bien trop peur de devoir partager leur énorme gâteau avec plus de contraintes démocratiques...

Pendant ce temps, les guerres se poursuivent, des centaines de milliers de personnes meurent chaque année dans les combats, les populations sont jetées sur la route de l'exil et refusées chez nous par crainte d'envahissement territorial. Mais les milliardaires qui possèdent à la fois les usines d'armement et les usines au prêt-à-penser médiatiques diront qu'ils ne sont coupables de rien mais que Nuit Debout crée de la violence et tient un discours nihiliste et nullissime. Dénigre-moi, je te dirai par qui t'es payé...

 

Les commentaires sont fermés.