07/05/2016

Nuit Debout et le lanceur d'alerte du Panama Papers

Le lanceur d'alerte, anonyme, a donné les raisons pour lesquelles il a démasqué le réseau des Panama Papers. En lisant son argumentaire, il donne tellement raison aux Nuits Debout...

 

Extrait:

 

"Mais plus que tout, la profession légale a échoué. Les gouvernements démocratiques sont tributaires de personnes responsables dans le système tout entier, qui comprennent et font respecter la loi, non pas qui la comprennent et l’exploite. En moyenne, les avocats sont devenus si corrompus qu’il est impératif que des changements importants soient mis en place dans la profession, bien au-delà des propositions timorées actuellement sur la table. Pour commencer, le terme d’«éthique légale», en fonction de laquelle les codes de conduite et les autorisations d’exercer sont basées, est devenu un oxymore. Mossack Fonseca n’a pas travaillé dans le néant – malgré des sanctions et des violations réglementaires documentées, il a trouvé des alliés et des clients auprès des études d’avocats majeures de pratiquement toutes les nations. Si l’économie brisée de l’industrie n’était pas déjà une preuve suffisante, il n’y a désormais aucun doute que les avocats ne peuvent plus être autorisés à se réguler eux-mêmes. Cela ne fonctionne simplement pas. Ceux qui peuvent payer le plus peuvent toujours trouver un avocat pour servir leurs fins, que cela soit un avocat de Mossack Fonseca ou d’une autre étude dont nous ne savons encore rien. Qu’en est-il du reste de la société ? L’impact collectif de ces échecs est une érosion complète des standards éthiques, conduisant finalement à un système que nous appelons toujours capitalisme, mais qui tend à l’esclavage économique. Dans ce système – notre système – les esclaves n’ont conscience ni de leur statut ni de leurs maîtres, qui existent dans un monde parallèle, où les chaînes intangibles sont soigneusement cachées dans une masse de jargon juridique inaccessible. L’ampleur horrifique du préjudice causé au monde devrait tous nous choquer. Mais quand il y a besoin d’un lanceur d’alerte pour sonner l’alarme, c’est le signe d’une préoccupation encore plus grande. Cela signale que l’équilibre des pouvoirs de la démocratie a échoué, que la défaillance est systémique, et qu’une instabilité extrême pourrait nous attendre au coin de la rue. Il est donc désormais temps d’agir réellement, et cela commence en posant les bonnes questions."

C'est ici pour l'intégralité:

http://files.newsnetz.ch/upload//8/1/81068.pdf

 

Les commentaires sont fermés.