12/05/2016

Marcher à découvert

 

Tu me dis que je marche

à découvert,

à découvert,

à découvert.

 

Mais si je suis à découvert

depuis si longtemps

c'est que je suis arrivé

maintenant à l'os

et que je mords les têtes-morts

avec mes idées aiguisées

comme des couteaux de fakir poétique

 frappant les têtes d'affiche,

ces effigies dorées

qui nous gouvernent

et qui ne sont jamais à découvert

mais se protègent si bien

avec leur fric, leurs avocats, leurs trafics

qu'ils font correspondrent avec leurs lois

pour que jamais,

jamais,

jamais,

ils ne se retrouvent hors-la-loi,

sans frontière, à découvert

comme moi qui ruse

et joue au Sioux

pour ne pas risquer ta vie,

pour ne pas risquer

la vie de gens que j'aime

et qui n'ont rien à voir

avec mon combat

dont je prends toute la responsabilité

sur mes épaules de papillon.

 

Je suis un pauvre,

un pauvre mendiant d'amour.

Et chaque fois que tu me fais l'amour

il y a des milliards d'étoiles

qui tombent dans mon coeur.

 

Tu vois,

je n'ai pas peur de marcher à découvert,

de couvrir de mes mots mon univers

et de voler vers ta lune

pour cueillir ton pollen

et d'en faire du miel de papillon.

 

Tu vois,

je marche à découvert

et jusqu'à présent tout va bien,

tout va bien.

tout va bien.

 

Aucune menace,

aucune violence.

C'est presque trop calme

pour que n'arrive pas leur tempête.

Mais si j'y reste par accident,

alors tu viendras me couvrir

de ton amour,

de tes yeux papillon

qui sont les plus beaux du monde

et valent des millions

à mes yeux qui rentrent émerveillés

dans ta ronde

à chacun de nos rendez-vous.

 

Je marche à découvert

mais je sors avec toi couvert.

 

FullSizeRender2 (8).jpg

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.