16/05/2016

Le défi de juin 2016: faire passer Nuit Debout devant l'Eurofoot

Une utopie à hauteur de Nuit Debout. Tout le monde veut-il encore de l'Euro Foot, du système Blatter-Platini (Blattini) et des fédérations dirigées par des parrains et des footballeurs très riches mais faisant partie du système des agents, des médias qui se couchent devant les exigences financières du grand cirque footballistique?

Nuit Debout peut-elle faire de République un vaste terrain de football culturel avec des buts à atteindre durant l'Eurofoot? Pourrons-nous interrompre des matchs de football avec nos talents de clowns? Pourrons-nous détourner les regards des fans où les regards resteront-ils figés sur l'importance prétendue supérieure des matchs et des idoles?

Il y a des déportations humaines du côté de Vintimille. Les déportations, cela rappelle le nazisme chez nous. Des gens qu'on oublie dans les terrains vagues qui sont les seules terrains autorisées provisoirement pour ces gens qui ont échoué chez nous en Europe. Il y avait un camp formidablement libre en 2015 mais le camp libre a été détruit à la fin de l'été. Un camp qui permettait de sauver notre humanité, de donner un peu de réconfort aux migrants "illégaux" et de la joie pour tous, activistes et réfugiés.

Un travail colossal organisé par tous dans une dynamique horizontale, sans chef, sans hiérarchie, mais avec une tendresse et un amour collectif infini. J'ai passé dix de mes plus beaux jours au sein de cette communauté improbable fait d'anciens anarchistes, de jeunes pousses révolutionnaires, et de migrants. Quatre langues se mélangeaient les unes aux autres et la mer nous réunissait dans nos rires et nos baignades communes. Cet été, il est fort à parier que j'irai y refaire un petit tour par là-bas...

C'était beaucoup mieux que l'Eurofoot et le foot d'en bas se jouait sur le bitume avec eux, avec elles. Nous étions dans une autre logique, un autre système, une autre planète. Nous étions jeunes et larges d'épaules sans être des stars reconnus, sans tout accaparer pour soi, soit la thune, le confort, les grandes villas cossues avec piscine, les voyages à l'autre bout du monde dans des avions de luxe, le niveau privilège des stars, de nos people qui ont prétendument obtenu le droit divin de tout avoir parce qu'ils et elles sont exceptionnelles... Mais oui, devenir et être exceptionnel(le) donne droit à un statut de reconnaissance... Mais quelle reconnaissance au fait? L'argent fait-il la star? L'argent est-il l'objet de notre reconnaissance ou seulement un marqueur de domination outrageuse sur la soumission des peuples voulu par un système de plus en plus pervers et corrompu dirigé par une élite aristocratique?

Nous n'avions que quelques tentes, parfois qu'un tapis de mousse et le sommeil très léger à la belle étoile, une cuisine de fortune sans aucune norme d'hygiène autre que notre bon nez et nos mains propres, des douches et des WC où même Gérard Depardieu aurait pu venir s'asseoir s'il avait voulu voir ce qu'une Nuit Debout pour les migrants et migrantes signifie en vrai, où même il aurait pu déclamer et chier quelques vers dont il avait le secret dans Cyrano... Mais les stars ne passent jamais par là incognito. Quand elles vont à quelque part, il y a les mouches médiatiques qui les suivent partout et elles font du business humanitaire pour leur propre compte. C'est toujours intéressant de donner une bonne image de soi mais c'est pas vraiment bon de passer incognito en des lieux pas très "hygiéniques".

Alors, au mois de juin, il y aura l'Euro Foot. Et pour la première fois, j'ai décidé de faire l'impasse totale, de boycotter un des sports que j'aime le plus au monde juste parce que le monde d'en haut refuse obstinément de voir la réalité de notre monde à nous, de ce nouveau monde que nous voulons créer avec nos idées, nos volontés de faire descendre de leur piédestal les idoles en tous genres.

Quand tout devient trop funeste et que les inégalités du monde provoquent des états d'urgence policiers et militaires partout même dans les pays dits les plus "démocratiques" du monde, c'est que quelque chose ne fonctionne plus du tout en "démocratie" globale.

Les aveugles se sont eux mais pas nous car nous, nous savons la détresse humaine et la volonté de nous entre-aider sans vouloir monter sur le piédestal, sans se prendre pour le centre d'intérêt du monde.

Nous sommes citoyennes et citoyens du monde et nous allons jouer notre football à nous. Et laissons celles et ceux qui nous méprisent. Nous n'avons plus de temps à perdre avec eux.

Nuit Debout, à nous tous de jouer au ballon rond pour que le monde se mette à tourner un peu plus rond sur cette Terre.

 

Commentaires

@Pachakmac tout ça c'est bien joli mais finalement ce mouvement Nuit Debout qui incite à manifester des casseurs profitant de l'occasion ceci ne semble pas le moins du monde gêner vos élans de revendications logiques ou pas ,là n'est pas le problème
N'avez vous pas la conscience quelque peu gênée aux entournures en voyant des commerçants désabusés par tous ces débordements qui n'incitent pas à faire confiance aux plus jeunes
Vous faites bien de parler du Foot mais les clubs qui invitent sont eux mêmes tenus pour responsables en cas de manifestations de la part des Hooligans décidés à jouer aux empêcheurs de tourner en rond
Très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 16/05/2016

Les commentaires sont fermés.