17/05/2016

La haine du Négavesque...contre la Nuit Debout

Bonjour Monsieur l'Accusateur,

 

Vous qui circulez avec aisance parmi les Deboutistes et qui arrosez de vos sentences sanglantes et définitives nos Nuits Debout, dont je ne suis qu'un représentant épisodique et rarement présent Place de la République, j'aimerais vous écrire qu'il ne suffit pas de se promener avec les bijoux de votre Castafiore, vos foulards Hermès, et vos montres Cartier, pour paraître beau et important en ce monde.

Votre argumentaire contre cette révolution en cours est passablement foutraque. Il ne suffit pas de regarder l'allure des gens, leur look, leur langage pour définitivement clore le débat en prétendant dénoncer un furoncle social qui s'agite pour rien et qui devrait, selon vous je suppose, exploser en liquide de haine purulente et puante parce que nous serions tous d'une violence extrême camouflée sous des airs pacifiques. Pour votre gouverne, je vis de révoltes, de pain naturel, d'eau fraîche, et d'amour depuis si longtemps (au moins 40 ans depuis mon adolescence, ça fait un bail), qu'hélas pour moi, la kalachnikov n'a jamais parlé entre mes mains ce qui aurait fait de ma petite personne un de ces terroristes adulés par une secte fondamentaliste, martyr de la new religion Nuit Debout et celle du Che Guevara... Je déconne parce que je dois bien déconner avec votre discours qui ne fait que confirmer l'incapacité de celles et ceux qui sont au pouvoir de comprendre un vrai mouvement de fond qui cherche à changer la façon de structurer nos sociétés modernes sans passer justement par la case violence, violence tellement présente en ce monde...

C'est vrai. Il y a de la violence et des violents en marge des participants et participantes de Nuit Debout. C'est tout aussi vrai qu'en face il y a une violence d'Etat qui disperse tous azimuts la foule, même les manifs les plus pacifiques et bonne enfant, avec le recours aux gaz lacrymogènes... Bon. Nous n'en sommes pas encore au stade Zyklon B mais aller savoir avec tous ces migrants et migrantes qui nous envahissent, ces tziganes désarticulés qui viennent bouffer notre pain et prendre notre place, il y aura bien un petit copain de la Marine qui aura un jour l'idée géniale de réinventer la roue de la solution finale pour sauver la République ancestrale...

Monsieur le Négavesque, vous me paraissez tellement à côté de la plaque tournante des révolutions que je crains pour vous un séisme moral le jour où Nuit Debout et son style prendra plus d'ampleur dans nos relations humaines. Vous verrez cela comme l'apocalypse et vous ne pourrez même pas imaginer que ces nouvelles et nouveaux citoyens français ne vous feront aucun mal à part un mal à votre moral d'homme qui promène sa Castafiore à République. D'ailleurs, c'est franchement dommage que votre Bianca n'ait point donné un récital de chant Place de la République. On aurait vu toutes les vitrines des commerces aux alentours exploser sans acte terroriste de casseurs apparents sauf celui de la voix stridente de votre chère compagne aux somptueux bijoux.

Pour payer les dégâts, Nuit Debout n'aurait eu d'autres moyens que de confisquer les pierres précieuses de Madame à la façon de Robin des Bois...parce qu'on le sait bien. Tout ce qui se passe de mal à République vient de ce mouvement diabolique et que les verres qui explosent...il n'y a guère que la Castafiore et le Professeur Tournesol qui peuvent faire cela en toute innocence. La faute, toujours la faute à ces barjots de révolutionnaires... 

Mais en réalité, je crois que le pendule du Professeur se dirige un peu plus à l'Ouest du côté de Nuit Debout. Sourd comme il est, il n'entend même pas vos discours de haine contre cette jeunesse révoltée.

AJEYA, c'est un cri invincible en langue Nuit Debout.

http://lenegavesque.blogs.nouvelobs.com/archive/2016/05/17/nuit-debout-furoncle-social.html

 

 

 

Commentaires

Bien le bonsoir Pachakmac grâce à Nuit Debout on sait enfin ce que signifie ,réver tout éveillé
Mais vous avez raison car rêver n'a jamais fait de mal(rire
Très bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 17/05/2016

Les commentaires sont fermés.