18/05/2016

L'ambition du milliardaire...

D'abord c'était "mort à la finance". Hollande se faisait Che Guevara pour alimenter sa courbe ascendante présidentielle. A gauche, ils salivaient devant le candidat candide en croyant le petit homme rondouillard à lunettes qui n'avait pas vraiment l'allure d'un révolutionnaire. Mais en politique, on sait bien que tous les mensonges sont permis, toutes les illusions perverties, et toutes les dérives sémantiques autorisées pourvues que l'on obtienne des votes et que le siège du roi nous soit délivrer par un peuple grugé jusqu'au trognon.

Après, en cours de mandat, il y a les hordes de "barbares incultes" qui descendent à République pour renverser cette curée présidentielle et faire enfin autre chose du pouvoir. Mais attendez, braves gens de la révolution, le roi fera mieux lors de son second mandat. C'est promis. La France va déjà mieux. C'est lui-même qui le dit. Oui, pour lui ça va mieux. Il a atteint le sommet. Il s'y plaît. Il veut y rester comme tous les rois de France.

Et puis, il y a déjà les loups de tête qui le dépassent par sa droite. Avec Emmanuel Macron, nous sommes dans l'oseille à haute dose. Lui, il ne veut pas la mort de la finance. Il veut encore plus de milliardaires qui resteront tout de même une production à caractère strictement limité. Forcément, pour produire du milliardaire, il faut des esclaves qui restent à leur place. Impossible de s'enrichir pareillement, sauf d'être un génie d'inventivité dont les brevets sont rachetés par milliards, ce qui entraînera quand même la précarité de celles et ceux chargés de produire l'invention révolutionnaire à cause du coût démentiel de base dû au rachat du brevet... Le génie mérite son dû mais mérite-t-il vraiment un statut hors niveau en condamnant tant de personnes à travailler trop durs pour presque rien, y compris des enfants?

A la gauche du roi, il y a l'alpiniste de l'impossible revenant de sa butte himalayenne. J'ai nommé Arnaud Montebourg qui, à bord de sa luxueuse turbo Filippetti lui ayant offert une petite Jeanne, va vouloir remonter à mille à l'heure les marches de la primaire socialiste au bras de sa compagne pour remporter la mise et mettre sur la touche le roi. Avec lui, nous ne sommes plus dans le fauteuil d'oseille d'Emmanuel mais dans une histoire osée de redressement productif... Ouf, si la France produit plus, elle aura moins de chômeurs et chômeuses. Mais en produisant plus, elle aura aussi sa Bourse qui prendra la courbe ascendante et les milliards de la spéculation qui repartiront par des canaux maritimes dont la pudeur bourgeoise et aristocratique nous oblige ici à censurer. Car qui dit production dit capitaux et qui dit capitaux dit péché capital et Panama Papers. On ne va quand même point recommencer avec le cycle que Stromae chante si bien au peuple sur la loi d'airain du capitalisme qui recommence toujours par le même refrain: qui finance commande la loi à mener et condamne à la précarité les laborieux et laborieuses...

On termina par Victor Hugo. Ne dites pas que ce texte s'adresse autant à François Hollande qu'à Nicolas Sarkozy. Ils ne se reconnaîtraient pas...

Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.
 Avec cette pleine puissance,
 en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France,
de l'Europe peut-être. 
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.

Dieu sait pourtant que le Président se démène :
 il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;

ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ;
c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
 
L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère,
 est un carriériste avantageux.
 Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui
brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent,
 l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.


Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit
 et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme,

il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise.

 On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds,

lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde,
d'un homme médiocre échappé ".

 
Victor HUGO, Napoléon, le petit
Réédité chez Actes Sud

2016-05-18 00.47.05 (1)1.png

 

Commentaires

@Pachakmac l'humour étant une forme de lucidité très éclairée je ne peux m'empécher en voyant tous ces dissidents majoritairement de confession Catholique ,de rire de bon cœur malgré tout
Vous faites figure d'hérétiques ni plus ni moins à moins que les jeunes Protestantes de l'époque nommées ainsi par leurs belles familles Catholiques n'aient réussi à en contaminer d'autres
Cependant je doute fort que leur endurance à tout supporter puisse être contagieuse car elles étaient toutes dotées dès leur naissance d'un don qui ne figure pas au tableau des dissidents actuel ,la loyauté , la fidélité et surtout l'endurance sur le long terme
Les politiciens ne sont pas payés pour faire plaisir au Peuple et encore moins pour le materner et comme tout le monde on presque critique les Grands Patrons ils auraient tort de prendre parti pour des gens incapables de prendre leur vie en mains
Ce qui n'est plus et on peut se demander pourquoi diable et quelle bactérie s'est emparée du cerveau de ses dissidents qui préférant accorder toute confiance aux nouvelles technologies et qui sont placés devant le fait accompli car n'ayant pas réalisé qu'ils se mettaient eux même dans l'embarras tous reliés à vie à la Mondialisation qi existe depuis la fin de la guerre
Quand on veut se sentir bien et vivre en plein accord avec son statut d'humain intelligent on ne confie pas sa vie à des statistiques ou sondages
Et ceux ne pianotant pas pour n'importe quoi sur Internet figurent parmi les plus intelligents car ils ont tous compris dès le début que le monde ne tournerait plus dans le bon sens et on en a la preuve
Et vous seriez étonné du nombre de scientifiques n'accordant qu'une confiance toute relative à la Machine Diabolique et ils savent bien pourquoi
C'est comme pour un enfant qu'on fait soi même personne d'autre ne pourra jamais mieux le connaitre /rire
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 19/05/2016

je vous rassure Pachakmac je ne parlais pas pour moi mais pour les milliers d'autres isolés qui solidairement s'attendent à plus de coopération de la part des blogueurs
Perso j'ai trop l'habitude du silence pour réclamer quoique ce soit,le passé nous a préparé pour le présent et on ne peut que remercier nos bourreaux

Écrit par : lovejoie | 20/05/2016

Bonjour lovejoie. Désolé de ne plus répondre aux commentaires ces derniers temps... Je vous suis très reconnaissant d'en laisser au passage de mes billets. Cela prouve que je ne suis pas un singe absent du langage des humains:-) Ne vous inquiétez pas. C'est juste que mon temps est court et que l'actualité Nuit Debout est dense même i la presse ne retransmet pas vraiment le message de ces personnes qui veulent révolutionner les consciences... On est si bien avec le monde que l'on vit, n'est-ce pas? Je vous souhaite une toute belle journée à vous aussi.

Écrit par : pachakmac | 21/05/2016

Les commentaires sont fermés.