19/05/2016

Léo Ferré aurait eu cent ans... Mais la France actuelle l'a oublié

Les poètes d'aujourd'hui sont des migrants ou des migrantes. Ils ont délaissé leurs papiers, pris parti pour la liberté comme parti politique. Ils sont sans frontière et véhiculent des idées aussi anarchistes que dangereuses. Ils n'ont pas froid aux yeux mais souffrent dans leur coeur délaissé et soumis à solitude à perpet. 

Léo Ferré avait un public et même était fréquenté par des gens célèbres de son époque. Aujourd'hui, ses fervents admirateurs sont des poètes à la rue, des saltimbanques pris pour de sales citoyens empêtrant leurs amours publiques dans de sales draps. Les filles n'ont pourtant pas changé leurs moeurs. Elles demandent toujours un petit cadeau au passage du poète qu'elles apprennent à connaître toutes surprises et même épatées que des types comme ça existent encore de nos jours.

Thank you, Léo. Adolescent, je n'étais qu'un con très inculte qui n'appréciait que trop peu tes chansons et ton personnage et préférais Brel ou Brassens. Thank you, Satan. La vie m'a appris que même oublié des grands médias télévisuels d'aujourd'hui, tu es devenu un vrai Poète à mes yeux et un Anarchiste, un Vrai comme je croyais qu'il n'en existait pas avant...

Poètes, circulez. Vous n'avez plus besoin de vos papiers!

Voir ce blog: https://blogs.mediapart.fr/pascalboniface/blog/190516/l-hommage-de-france-televisions-leo-ferre-poete-circulez

 

Les commentaires sont fermés.