22/05/2016

Ken Loach donne raison à Nuit Debout...sans citer son nom

Discours de conclusion à Cannes. Ken Loach, qui vient de remporter la Palme d'Or pour son film "Moi, Daniel Blake", a prononcé un discours très politique contre le néolibéralisme...

Il aura fallu le clap de fin pour dire que le vrai cinéma d'auteur est avec le peuple et pas avec les puissants. Il aura d'abord fallu passer par toutes les paillettes, le champagne, les défilés des stars et starlettes, pour conclure que le peuple n'est pas oublié dans l'affaire.

Pour le coup, et par soucis d'horizontalité, je demande à Monsieur Ken Loach s'il lui est possible de m'accorder une accréditation pour le Festival de Cannes 2016 ou mieux encore, si le clochard qui dort sur l'herbe au bord de la mer devant les Palaces de la Croisette ne pourrait pas obtenir le fameux sésame...il se pourrait que par un pur hasard le clochard me correspond...  Enfin Bref. Monsieur Loach, un 70ème Festival qui ait du clito, que diable!

Merci d'avoir osé attaquer le système de manière directe et pas seulement à travers les films qui cette année ont définitivement montré qu'on ne veut plus ni des couilles dures de Sarkozy ni des couilles molles de Hollande mais peut-être bien du clito de NKM, repas cannibale inclus dans le ticket présidentiel. La fin de leur monde est pour bientôt.

"Recevoir la Palme c’est quelque chose d’un peu curieux pour nous. Il faut se souvenir des personnes qui ont inspiré ce film, ceux qui ont réussi à tirer d’affaire les pauvres de la 5ème nation du monde, il faut s’en souvenir.

C’est formidable de faire du cinéma, et comme on le voit ce soir, c’est très important. Le cinéma apporte au monde le rêve mais nous présente le vrai monde dans lequel nous vivons. Mais ce monde dans lequel nous vivons se trouve dans une situation dangereuse. Nous sommes au bord d’un projet d’austérité, conduit par des idées que nous appelons néolibérales, qui risque de nous amener à la catastrophe. Ces pratiques néolibérales ont entraîné dans la misère des millions de personnes, de la Grèce au Portugal, avec une petite minorité qui s’enrichit de manière honteuse.

Le cinéma est porteur de nombreuses traditions. L’une d’entre elles est de présenter un cinéma de protestation, un cinéma qui présente le peuple contre les puissants. Et ce que j’espère c’est que cette tradition se maintiendra. Nous approchons de périodes de désespoir. Et le désespoir c’est l’extrême-droite qui en profite. Et certains d’entre nous, qui sommes âgés, se rappelons ce que cette extrême-droite a pu faire. Il faut, dans cette période de désespoir, rapporter l’espoir, dire qu’un autre monde est possible et même nécessaire."

Discours de Ken Loach à la remise de la Palme d'Or pour Moi, Daniel

La 69ème édition du Festival de Cannes s'est donc achevée par le poing levé!

 

Les commentaires sont fermés.