02/06/2016

Le terrorisme...

Pierre Gattaz, le patron des patrons, et Franz-Olivier Giesbert, une plume médiatique bien reconnue se donnent la main pour qualifier les adversaires de la loi travail. Daech comparable à la CGT...ou à Nuit Debout?

On attend de voir la tête de Gattaz ou de Giesbert suspendu à un croc de boucher, cher à un autre terroriste de choc célébrissime, Nicolas Sarkozy himself. Oser comparer les adversaires résolus de la loi travail à des assassins sanguinaires, il faut être dans la démesure la plus extrême... Mais bien entendu, les extrêmes se combattent mutuellement.

J'aurais pour ma part deux questions candides à poser à ces deux messieurs. Pourquoi le plus grand fan de l'article 2 de la loi travail, soit les accords d'entreprises pouvant aller au-delà des accords de la branche professionnelle, se trouve être le patron des patrons? Et pourquoi des accords de branches professionnelles (soit des Conventions Collectives) si chaque entreprise peut décider pour elle-même de donner des conditions de travail plus difficiles et des salaires moindres à ses employé(e)s? Si l'entrepreneur peut imposer sa propre loi, il n'y a plus besoin de la loi. C'est l'ultra-libéralisme qui s'impose, la loi de la jungle la plus totale, l'anarchie au sens dictature des petits rois d'entreprise qui peuvent tout, où le dinosaure impose aux autres créatures sa loi sanguinaire. Plus besoin d'Etat, plus besoin de Conventions Collectives. Le patron fait sa loi. La monarchie peut perdurer et les serfs travailler.

C'est qui le terroriste de droit divin dans ce cas précis?

 

Les commentaires sont fermés.