15/06/2016

Pourquoi vouloir donner toujours raison à ce néolibéralisme qui nous suicide?

Si le terrorisme s'installe partout dans le monde est-ce du d'abord à un islam qui se radicalise pour un retour aux origines ou à ce néolibéralisme qui donne la victoire totale à 1% des habitants de cette planète et la déchéance sociale à des centaines de millions de personnes qui vivent sur cette Terre?

C'est une question tellement urgente à traiter, bien davantage que de vouloir maintenir cette Loi Travail qui convient tellement aux patrons en général et à Pierre Gattaz en particulier.

Ces gens tout au sommet du pouvoir économique, politique, et médiatique n'ont décidément rien compris à la révolte estudiantine et ouvrière qui agite la France. D'où cette obligation d'une révolution des consciences pour débloquer une situation figée qui s'enfonce dans l'horreur extrémiste et même terroriste.

Il ne suffit pas de se voir beau dans son costard pour croire à fond que l'on a raison sur toute la ligne. Il faut voir la vérité de la rue, la montée de cette folie islamiste, la radicalisation de la gauche qui peu à peu accepte les actes de violence devant l'impuissance de la non-violence qui n'arrive pas à se faire entendre et à changer les mentalités asservies à ce monde du fric via la publicité outrancière, un Euro foot qui lobotomise les consciences et stérilise les envies de changer de monde alors que tous les gens qui fréquentent de très près le milieu de la machine du foot à fric font tout pour nous rendre esclave d'un spectacle d'illusionnistes nous affirmant sans honte bue la beauté de la solidarité, de l'art proposé, du travail accompli par les soldats de la FIFA, de l'UEFA, et des multinationales prétendument pour la nation et le peuple, alors même que nous sommes totalement dupés par cette lumière qui nous attire comme des papillons de nuit dans les phares d'une voiture qui nous tue.

Si demain, simple hypothèse plausible, je meure de la main d'un terroriste, à qui devrai-je dire merci de m'envoyer prématurément dans l'au-delà? Au terroriste responsable de l'attentat ou à ce système dévoyé qui rend fou les êtres humains?

Il semble que ce monde n'offre plus les conditions d'un développement harmonieux des peuples. Il semble même que plus la violence s'invente de nouveaux horizons de spectacle, plus la foule hypnotisée se transforme en Bête immonde prête à mordre n'importe qui n'importe où n'importe comment pourvu que la soif de la vengeance soit satisfaite. La Haine s'empare de la planète et les non-violents qui ont un discours plein de vitalité et de perspectives sont renvoyés dans les oubliettes de leur pensée, au donjon des silences complices, au fond d'un cachot pour pensée radicale contre le système des religions, contre les extrémismes violents et terroristes, contre les milliardaires fournisseurs de ce chaos mais aussi détenteurs des grands médias.

Je suis un révolutionnaire de rien écrivais-je récemment dans un de mes billets. C'est d'une logique implacable. Si ma pensée n'est prise en compte de personne, relayé d'aucun grand média, je reste avec moi-même dans mes utopies, mes rêves d'amour, et de grand chambardement des consciences... En même temps, je risque moins ma vie avec une fatwa d'un fou d'Allah qui me tomberait sur la figure comme une sentence venue d'un terroriste religieux qui se prend lui-même pour Dieu et son Jugement. Il fait beau rester anonyme, inconnu du plus grand nombre, cette masse populaire qui observe telle une meute aux aguets, car dans le plus grand nombre tu auras toujours le cinglé qui finira par te loger une balle dans la peau ou te planter le couteau plutôt que de jouer avec toi sur un terrain de football.

C'est comme ça que notre monde fonctionne ou plutôt dysfonctionne de plus en plus.

 

Les commentaires sont fermés.