18/06/2016

Les lois de la frontière dont s'affranchissent milliardaires et terroristes

Que fait donc un Suisse dans une manifestation française contre la Loi Khomri?

Cette question, de très nombreux Suisses et Suissesses se la posent avec gentillesse, rarement, pour le manifestant suisse blessé dans le dos, avec virulence très souvent et envie de lui dire "Bien fait pour ta gueule. Qu'est-ce que tu fous dans une manif qui ne te concerne pas?"

A ces Suisses et Suissesses, parfois à ces Français et Françaises qui disent ne pas avoir besoin d'un Suisse, forcément riche et capitaliste, à Nuit Debout, je réponds simplement.

Les ultra-riches se sont affranchis des frontières pour planquer leur fric et voyager partout. Les terroristes se sont affranchis des frontières pour semer leur terreur partout. Pourquoi un citoyen ou une citoyenne ne pourrait pas s'affranchir de son pays pour porter ses convictions et ses idées sur d'autres territoires que le sien?

Nous vivons au temps où la planète s'est réduite à un seul peuple, une seule nation, grâce à notre technologie qui nous réunis tous à la vitesse de la lumière ou presque. Nous pouvons tomber tout aussi rapidement au coeur des Ténèbres lors d'un attentat ou d'un conflit régional mondialisé ou, plus catastrophique encore, lors d'un conflit nucléaire qui nous détruirait tous.

Alors je pose la question. Est-ce un mal ou plutôt un bien que quelques Suisses et Suissesses se préoccupent de l'avenir de notre grand voisin avec le feu de la passion humaine? Et si c'est un mal, alors il nous faut abandonner nos technologies modernes de l'information et revenir au temps de l'innocence, ou des nouvelles à dos de cheval ou à voiles de caravelle sur la mer qui nous apprenaient bien plus tard qu'une guerre tragique avait eu lieu à 10'000 kilomètres et que les peuplades indiennes d'Amérique avaient été exterminées par les fusils et les canons des Blancs Européens débarquant sur leurs terres...

 

Les commentaires sont fermés.