23/06/2016

Fouille et farfouille, les manifestants autonomes piégés

En apparence, tout c'est bien passé lors de la manif de cet après-midi organisé par la CGT à Paris. Et c'est très bien ainsi. Les morts ne sont pas les bienvenus. Nous manifestons pour vivre mieux non pour mourir jeunes ou pas assez vieux...

Pourtant, face aux contrôles policiers bien des manifestants et manifestantes ont renoncé à tenter de rejoindre la manifestation officielle. Certains, sans doute, parce qu'ils n'avaient pas des motivations pacifistes mais des intentions de tout casser. Au passage, celles et ceux qui cassent et usent de violence ont fait un choix qui n'est pas celui de l'immense majorité des manifestants. Pour autant, les radicaux et anarchistes non-violents ne se sentent pas du tout à l'aise avec une manif style fan zone où tout le monde est contrôlé et fouillé. Les anarchistes ne donnent pas autorité aux soldats du pouvoir de nous prendre pour des individus dont il est devenu nécessaire d'exercer contrôles et fouilles permanents. Le délit de sale gueule nous collerait-il désormais à la peau?

Une dernière chose. L'Etat avait-il le droit de pratiquer des fouilles systématiques sur tout le monde lors de cette manif? A en croire ce point 3 d'un billet écrit sur Rue89, qui n'a d'ailleurs rien à voir avec la manif de ce jour, rien n'est moins sûr. En voici le contenu: 

Ne fouille pas qui veut comme il veut

 

Même lors d’un contrôle d’identité dans les règles, les fouilles ne sont pas autorisées au delà de la palpation dite « de sécurité ».

Donc, hormis vous palper par dessus les vêtements de la tête au pied, on n’a pas le droit de vous vider les poches ou de fouiller votre sac : pour cela, il faut une commission rogatoire signée par un juge ou un ordre du procureur de la République.

Est-ce que les démarches ont été faites en amont par le gouvernement? Sinon, les CRS ont violé la loi...

http://rue89.nouvelobs.com/2011/12/26/fouilles-controles-didentite-amendes-10-choses-savoir-227693

En attendant, François Hollande est plus que jamais déterminé à faire passer la loi Travail. La guerre continue. Elle n'aura de fin qu'à la chute de ce Gouvernement et au retrait de cette loi qui met le feu à une France qui n'en avait vraiment pas besoin. A croire que les impératifs financiers des élites et le néolibéralisme refusent de mourir pour laisser la place à une autre conception économique juste et solidaire de nos sociétés modernes.

Des lunettes de plongée, du sérum physiologique, et un masque à gaz, voilà les critères minimum d'interpellation des manifestants et manifestantes. En face, des gaz lacrymogènes, des grenades de désencerclement, des boucliers, des flashballs, des armes à feu, et des canons à eaux. Les forces de l'ordre gèrent des femmes et des hommes-grenouilles qui ne tiennent pas à suffoquer ni à mourir sous un coup d'une matraque ou d'un tir de grenade de désencerclement ou de gaz lacrymogènes. Nous sommes sous le règne de l'amer président Hollande.

2016-06-22 23.31.244.png

DÉLIT DE SALE GUEULE

(Place de la Nation, 1er Mai 2016)

 

Les commentaires sont fermés.