28/06/2016

Nuit Debout: pour ta peine, Sébastien

Ils sont des milliers de CRS dans Paris

à nous priver de nos libertés,

à nous prier de nous taire,

à nous condamner,

à nous embastiller.

 

Un manifestant pour trois CRS

armés et protégés par la loi.

Un manifestant à mains nues

qui casse parfois quelques vitrines,

qui insulte le pouvoir et proclame sa haine

de ce néolibéralisme qui exclut

des centaines de millions de personnes

sur la planète Terre.

 

Qu'est-ce que quelques vitres brisées

face à des millions de vies brisées,

à ces naufragés qui se noient,

à ces enfants qui disparaissent

dans les profondeurs de la mer

à jamais gardant leur silence anonyme

en criant une dernière fois dans la nuit?

 

Qu'est que quelques vitres brisées

pour avoir droit au titre de casseur

et casseuses, de terroristes daechiens,

de chienlit qui sème le chaos?

 

Des chiens nous sommes

mais pas daechiens.

Notre combat n'est pas pour Allah et son paradis.

Notre combat s'appelle humanité pour tous.

Et si Allah existe, alors il sait

et il ne peut pas nous donner tort

sauf à être leur Grand Dictateur.

le Grand Inquisiteur,

le Grand Tortionnaire,

le Grand Génocidaire,

qu'aucun révolté ne peut accepter

puisque nous refusons toute dictature,

tout usurpation de la liberté,

toute contrainte physique et spirituelle,

tout interdit décrété par un gourou.

 

Et si Allah n'existe pas

alors nous savons nous

que les révolutionnaires de 1789

se sont battus pour casser les privilèges

des nobles, cette caste de parasites

vivant à la Cour avec la sueur des paysans

et des multitudes populaires,

ces privilèges reçus de droit divin par les rois.

 

Nous voulons

faire cesser le saccage des peuples,

le droit de cuissage sur les filles,

l'usure et l'impôt d'airain

assassinant les petites gens.

 

1789 c'est aujourd'hui.

Et sans le bris de verre,

saurions-nous nous faire entendre?

 

Dédicacé à Sébastien qui se bat en faveur des SDF

dans une commission Nuit Debout

et qui a reçu un sale coup de matraque sur le crâne

lors d'une manif sauvage du 23 juin 2016.

 

http://gazettedebout.fr/2016/06/28/letat-durgence-un-moyen-repressif-et-policier-dempecher-la-liberte-dexprimer-les-coleres-citoyennes/

 

2016-06-28 08.38.0000.png

GOIN, TAGUE LEUR UN PAVÉ!

2016-06-28 08.38.000000.png

 

Les commentaires sont fermés.