12/07/2016

L'hétérosexualité est-elle devenue un anachronisme pour les LGTB?

Notre époque veut que nous parlions souvent de la communauté LGTB qui regroupe, en quelque sorte, toutes les tendances sexuelles sauf de type hétéro (un homme - une femme).

Si effectivement il a fallu des siècles de combats pour la reconnaissance de toutes les sexualités et que rien n'est définitivement acquis (la tuerie d'Orlando nous le rappelle cruellement), il y a aujourd'hui quelque chose de bizarre et même d'anachronique: les hétérosexuels semblent être devenus la communauté à part, celle d'une autre époque, de grand-papa portant un monocle à la place de lunettes en cas de mauvaise vue, celle de grand-maman cachant son corps sous les draps lors d'une relation charnelle.

C'est comme si il y avait encore un combat entre celles et ceux qui pratiquent une relation hétérosexuelle devenue ringarde et les autres, ceux qui ont ouvert leur champ d'investigation vers d'autres formes de sexualité. Et pourtant, pour beaucoup d'hétérosexuels bien dans leur identité, le combat n'existe plus. Ils ont parfaitement acquis et intégré la différence sexuelle sans jamais stigmatiser les pratiques hétérodoxes et les désirs des personnes LGTB.

D'ailleurs j'utilise à dessein le terme hétérodoxe qui trouve ici un certain humour décapant. L'hétérosexuel, par renversement du dogme, serait-il celui qui n'intègre pas l'orthodoxie de l'époque (à cause de l'exclusion de la communauté LGTB) et s'écarte de dogmatisme qui veut que tout le monde baise comme il veut...sauf l'hétéro devenu la bête noire du LGTB?

Le plus simple, et pour donner du blé à mordiller en cet été 2016, serait encore d'ajouter un H à la communauté LGTB par soucis de non discrimination communautaire. Ainsi, comme pour la communauté humaine en général, il n'y aurait plus ni races ni catégories mais juste une unité des personnes pratiquant leur sexualité dans la diversité la plus grande.

LGTBH. La communauté des baiseurs et baiseuses...qui ne jugent pas les pratiques sexuelles de son voisin et sa voisine. Voilà qui mérite d'entrer dans la communauté globale.

Bonnes baignades en bord de mer à tous et à toutes. Pour ma part, et après une semaine de baby-sitting intensif avec mes petits enfants, ce sera encore un été politique. Je n'arrive pas à me relaxer dans le contexte actuel. Manque sans doute la compagne qui m'oblige à prendre de vraies vacances avec elle...sans médias disponibles autour de nous.

 

Les commentaires sont fermés.