28/07/2016

Un pavé dans le cauchemar

Brave République de Genève et son Office du Tourisme.

En cette époque de terrorisme à la mode, la fashion party genevoise fait tout ce qu'elle peut pour attirer les parrains du terrorisme sur son territoire.

On le sait. Le monde est divisé en deux. La racaille d'un côté considérée comme délinquante dès qu'elle commet un rap un brin provocateur envers la police. Et la jet-set de l'autre qui organise cocktail mondain sur la piste de danse du ventre mou des démocraties et prosélytisme islamo-fasciste dans l'arrière-boutique conduisant de plus en plus d'innocents à se faire tuer chez nous.

La fascination pour les parrains du crime a toujours existé... Quand le porte-monnaie est archi-plein tout le monde se met à plat-ventre. Même la République de Genève et ses commerçants.

Si les dieux de l'hôtellerie pouvaient être un peu plus regardants sur les visées criminels de leurs visiteurs, ce serait assez sympa. Mais on sait que l'industrie du luxe ne compte pas beaucoup d'anges au-dessus de tout soupçon. Les démons du crime seraient plutôt en surabondance dans ce milieu là. Et sans eux, adieu luxe, calme, et volupté pour nos 5 étoiles et bijouteries de la Rue du Rhône.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/visiteurs-pays-golfe-encore-desirer/story/1201153

2016-07-19 10.56.133333.png

Par le trou de la serrure

 

2016-07-19 10.56.1333333.png

Les commentaires sont fermés.