06/08/2016

Clint, le colt, le respect bordel

Sacré Clint Eastwood. Toujours prêt à flinguer le politiquement correct.

"Je ne vote pas Hillary parce qu'elle veut faire du Obama et s'en foutre encore plein les fouilles qu'elle a déjà pleines à raz bord". "Je voterai Trump parce que ce mec dit ce qu'il pense et s'en fout des bienséances hypocrites".

Clint n'a plus rien à prouver. Il a tout réussi dans sa carrière cinématographique. Il peut se lâcher et ressembler au cow-boy solitaire à qui on ne la fait pas. Clint dit simplement que tous les politiciens débitent des conneries et que Trump en commet également. Hillary, ce ne sera jamais sa tasse de thé de jasmin. Lui, c'est plutôt au Jack Daniel's qu'il carbure comme tout mec bien viril, prêt à faire pisser le sang s'il le faut pour la "bonne cause". 

Je m'en fous de savoir si Clint accorde sa guitare avec les rugissements bestiaux du Donald. Ce qui m'intéresse c'est de savoir pourquoi ce type, Clint Eastwood, reste bel et bien un archétype de l'Amérique des pionniers et que les mauviettes comme la guimauve sentimentale ne feront jamais partie de sa ruée vers la conquête de la liberté et la protection du territoire contre les ennemis de la liberté.

Clint passe, fixe du regard, et flingue le politiquement correct. Tout le reste n'est que du cinéma rose.

Et tant pis si le Donald obtient son respect. De toute façon, dans ce monde d'abrutis, si la torture me forçait à passer des vacances carcérales sur une île en devant choisir entre Hollande ou Trump comme compagnon d'infortune, je pense que je choisirais le clown d'Amérique. Avec lui, je suis à peu près sûr de me marrer entre deux bordées d'insultes réciproques alors qu'avec Hollande je craindrais assurément l'apocalypse comportementale et l'ennui abyssale, même sur une île déserte. C'est tout dire.

Trump est fou. Hillary n'est pas folle. C'est la sagesse qui me dit qu'il est toujours préférable d'être gouverné par des personnes pas folles que par des fous qui finissent le boulot par quelques bombes atomiques...

Histoire qu'un mec reste un mec.

Ce n'est pas Mélania Trump...

 

2016-08-06 00.25.34.png

Commentaires

@Pachakmac vous avez un sacré concurrent ,dégainerait-il plus vite que vous ? rire
Vous venez de fêter vos 57 ans dans trois ans vous rirez vous même de vos écrits c'est tout le mal qu'on vous souhaite
Apprendre à rire de soi permet de prendre la vie de tous les jours avec beaucoup plus de légéreté
Surtout qu'à partir de 70 ans on vit l'apothéose du rire en riant à l'avance de la déconvenue de ceux abonnés à face de boucs oubliant leurs proches et qui le moment venu de leur grand départ diront, ah Zut on les avait complètement oublié et maintenant que doit-on faire avec ceci ou cela et comment fait- on pour les obsèques ?
Parce que simplifiez toujours et encore la vie pour les viennent ensuite on a la preuve grâce au virtuel ubérisé que puisque la machine peut tout pourquoi encore se prendre la tête pour ce qu'il advient suite à notre décès
Et vous y arriverez vous aussi !
très bon dimanche

Écrit par : lovejoie | 07/08/2016

Bonjour lovejoie. Rire et mourir de rire. Mais c'est l'art de la vie. Les gens trop sérieux finissent toujours mal et ils entraînent des gosses dans leur délire. Les terroristes, malgré leurs rires qui font froid dans le dos, sont des types trop sérieux qui croient qu'un seul type a obtenu le message de Dieu. Pour quel mérite spécifique? Parce qu'il se prosternait devant Allah? Parce qu'il faisait la guerre aux ennemis du message qu'il s'efforçait de transmettre? Les types trop sérieux ne rient jamais de leurs écrits. Personnellement, il m'arrive parfois de rire instantanément de certains de mes écrits et en riant je me traite ainsi. "Mais quel con ce Gumy" parce que je sais que je ne vais pas me faire que des amis. Enfin voilà. L'art de ne pas trop se prendre au sérieux... Toutes celles et tous ceux qui mécroient en ce que j'écris sont les bienvenus ici comme toutes celles et tous ceux qui adhèrent à certaines de mes pensées.

Écrit par : pachakmac | 07/08/2016

@Pachakmac merci de votre commentaire .En tous cas ce matin en découvrant certains titres on est bien obligé de rire en lisant les articles qui font preuve d'un manque de logique extrême
Comme diffuser sans cesse et encore des article stigmatisant les Roms pour ensuite écrire un article montrant les joies de festoyer avec des gens venus d'ici et d'ailleurs
Alors que sur un autre média on lit que les Témoins de Jéhova n'ayant aucun lien de famille avec notre TJ /je précise on ne sait jamais bien que ../ne font pas de prosélytisme mais sont. diffuseurs d'idées
Sous peu on nous dira que ces détraqués qui envoient au casse pipe des jeunes comme ces Djihadistes ne sont que des diffuseurs d'idées eux aussi
Si,si vous verrez
Très bonne journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 09/08/2016

Les politiciens sont des diffuseurs d'idées... Ils créent des mensonges pour envahir un pays, le laissent à feu et à sang, rient de leur bonne blague (voir Hillary Clinton quand elle plaisante sur la Libye de feu Kadhafi avec un cynisme consommé et assumé)...et au final ne sont jamais tenus pour responsables des guerres, des morts, et des pays détruits. Ce constat est valable pour la Terre entière. L'impunité aux puissants. la condamnation pour les gens ordinaires...

En fait, les diffuseurs d'idées ont besoin des marchands d'armes et des militaires pour se faire élire et ces derniers ont besoin des diffuseurs d'idées pour produire des guerres et avoir le droit d'exister et d'obtenir des marchés et des budgets militaires. On ne sort pas de la logique de guerre et on crée des êtres humains prêts pour la guerre et les conflits en créant les ennemis qui nous sont nécessaires. Le terrorisme djihadiste est une émanation de cette terreur étatique orchestré par les milliardaires qui se permettent tout y compris de tirer les ficelles de ce terrorisme. Les petits gars et gamines qui se font exploser au nom d'in idéal divin ne sont que les marionnettes de ces salauds qui eux savent bien qu'il faut diviser les peuples pour régner sur le monde en continuant d'exploiter les peurs et les angoisses des gens ordinaires.

Nous vivons les atrocités avec un sentiment d'impuissance terrifiant. Mais les diffuseurs d'idées, eux, ont besoin de ces gamins qui se font sauter pour mater les peuples et les maintenir sous des règnes féodaux. C'est sans fin et je pense qu'il n'y aura de fin que le jour où ces jeux extrêmement pervers se termineront par une apocalypse nucléaire parce que toutes ces grosses fortunes acquises sur le dos du crime ne laisseront jamais leur pouvoir et qu'elles sont assez démoniaques pour pousser le vice jusqu'à commencer une guerre nucléaire.

Nous vivons dans le dégoût permanent d'une certaine humanité. Et les Jeux Olympiques font bien pâles figure pour essayer de redorer le blason de notre humanité. Il faut faire illusion...mais personnellement j'ai de la peine à regarder le spectacle de no Jeux modernes en toute innocence d'esprit et de sportivité.

Bonne journée à vous, lovejoie.

Écrit par : pachakmac | 09/08/2016

Les commentaires sont fermés.