22/08/2016

Islam: le refus de lever le voile sur l'enfermement

L'homme et la femme "primitifs" vivaient la peau presque entièrement nue dans les contrées chaudes. Ils vivaient avec les esprits de la forêt et des rivières. Ils avaient des chamans, des guérisseurs, des sorciers.

Ils n'avaient pas de guerre de religion mais ils chassaient les mauvais esprits.

Ces peuples "primitifs" survivent aujourd'hui au fond de l'Amazonie, refusant toute modernité en se nourrissant des biens de la jungle. Ils vivent toujours presque nus et l'islam est une religion qui leur est totalement étrangère. Les femmes ne portent ni de burqa ni de niqab et les hommes ne violent pas les femmes même si elles vivent au jour le jour dans le plus simple appareil.

Qui est malade de la religion? Qui a la vie la plus naturelle et la plus saine? Qui est bourré de superstitions mortelles? Qui a la vue des esprits la plus claire?

Je suis désolé pour mes soeurs et frères en islam. Refuser de condamner la burqa et le niqab c'est renoncer à la liberté de la femme de vivre une vie sociale à visage humain...

Même les pierres ont un visage. Et elles n'ont pas peur de le montrer. L'esprit des forêts et des rivières a parlé.

 

P.S. Monsieur Beda Hofmann m'a répondu ce soir. Il est catégorique. Ce ne sont pas des fragments d'une météorite mais bien des corps de scories délaissées par l'industrie humaine. C'est dommage. Mais elles sont si belles en images que je ne pourrai pas m'en débarrasser juste parce que ce ne sont pas des pierres magiques venues de l'espace... J'espère vous avoir fait vivre une belle histoire à toutes et à tous à travers ces cailloux. Retour sur Terre, donc, avec la princesse des rivières trouvée sur le même lieu que les fameuses scories sorties d'un four en fusion. Habitants de la pierre, ne sortez pas couverts avec des burqas et des niqabs.

 

2016-08-22 20.07.47.png

 

 

2016-08-22 20.09.32.png

 

 

2016-08-22 20.12.52.png

 

 

2016-08-22 20.21.45.png

 

 

2016-08-22 20.22.56.png

 

 

Les commentaires sont fermés.