07/09/2016

Dans le filet du pêcheur

Tout à l'heure

je viendrai te voir.

Tout à notre bonheur

nous oublierons le malheur

de ne jamais vivre ensemble.

 

J'ai trouvé cette petite vitre

au bord de la rivière

parmi mes trouvailles

et mes merveilleuses ferrailles.

 

Toi, je n'avais pas du ferrailler trop dur

pour te ramener jusqu'à la rive

et te contempler, ma jolie sirène.

Tu avais envie de croquer

dans mon polisson sans chaîne.

Mais de cette cabane du pécheur

où les poissons frétillent

à notre maison où les enfants sautillent

je ne sais toujours pas trouver le chemin

pour toi et moi.

 

Demain nous dira bien assez tôt.

 

à la cabane de notre bonheur.

Tout-à-l'heure. 

 


Francis cabrel - la cabane du pecheur par ejr2

 

 

 

20160907_071242.JPG

 

 

 

20160907_071333.JPG

 

 

 

20160906_233820.JPG

 

 

 

20160906_233853.JPG

 

 

 

20160906_234005.JPG

 

 

 

20160906_234223.JPG

 

 

 

20160906_234411.JPG

 

 

 

20160906_234649.JPG

 

 

 

20160906_235054.JPG

 

 

 

20160906_235208.JPG

 

 

 

20160906_235336.JPG

 

 

 

20160906_235419.JPG

 

 

 

20160906_235434.JPG

 

 

 

20160907_071242.JPG

 

 

 

20160907_071333.JPG

 

 

 

20160907_071539.JPG

 

 

 

20160907_071635.JPG

 

 

 

20160907_072115 (1).JPG

 

 

 

20160907_072115.JPG

 

 

 

20160907_072252.JPG

 

 

 

 

20160907_072342.JPG

 

 

 

20160907_072358.JPG

 

 

 

20160907_0723588.jpg

 

 

 

20160907_072524.JPG

 

 

 

20160907_073051.JPG

 

 

 

20160907_073236.JPG

 

Vitrail en 26 nuances 

 

Les commentaires sont fermés.