17/10/2016

Donald Trump s'invite partout...pour vous dénigrer et faire du sabotage

Je prends mon train tous les matins. Parfois c'est le bus. D'autres fois, c'est pédibus.

Je ne monte jamais dans ma voiture tout simplement parce que je n'ai jamais eu de voiture ni même permis de conduire.

Tout cela a un prix. D'un côté, je jouis du plaisir permanent de ma liberté d'esprit lorsque je me déplace et je me fais transporter par un véhicule qui n'est pas le miens, conduit par une personne responsable qui va me conduire à bon port. J'accorde donc ma confiance à l'Autre qui me conduit où je veux aller. De l'autre, je paie mon titre de transport et je dis inconsciemment merci au pilote et à la structure qui me conduisent là où je veux aller même s'il m'arrive de pester sur un retard ou un détournement de trafic dont je ne peux en rien influencer.

Un temps, il y avait ce slogan qui trônait dans tous les bus et trams de ma ville:

"Resquiller n'est pas un sport. C'est voyager sur le dos des autres". Avertissement suivi immédiatement du prix de l'amende en cas d'abus d'utilisation et de non ticket valide sur la ligne.

Aujourd'hui, dans les élections américaines, je verrais bien partout dans les villes et campagnes de ce pays fleurir ce slogan remasterisé d'après mon humour et mon humeur noir(e) du jour.

"Trumper n'est pas un sport. C'est voyager sur le dos de la démocratie pour la sodomiser et la réduire à néant".

Pensez à l'amende finale en cas de Trump Président. Elle se chiffrerait probablement en milliards de dollars en fabrication d'armement et provoquerait un clash de Civilisation entraînant avec lui une guerre mondiale à hauteur de centaines de millions de victimes, voir davantage encore.

Il est très probable qu'un homme ou une femme qui refuse obstinément de rentrer en Idiocraty ne trumpera pas ses propres enfants et votera, même à contre-coeur, en faveur d'Hillary Clinton qui n'est pas un ange mais qui n'est pas non plus Satan.

Il me reste un peu de blues sur le coeur et je vous invite à écouter cette musique qui transporte dans un monde un peu meilleur que celui auquel nous devons confronter nos idées dénigrées et absentes des débats sous la ceinture que ce monsieur Trump nous sert à satiété jusqu'au dégoût.

 

Les commentaires sont fermés.