17/10/2016

L'heure des fourches et des torches

Cette expression des plus sinistres a été utilisée par David Clarke, fervent soutien à Donald Trump dans sa campagne présidentielle et shérif du comté de Milwaukee.

«Toutes nos institutions […] sont corrompues et on se contente de geindre. C’est l’heure des fourches et des torches.»

Faut-il y voir un appel à l'insurrection en cas de victoire d'Hillary Clinton? Les soutiens du Donald, chauffés au rouge vif ardent, iront-il jusqu'à commettre l'irréparable en commettant meurtres et attentats contre le gouvernement Clinton et leurs partisans?

Ce type est en train de déclencher une future guerre civile quelque soit le résultat du vote. S'il devient président, il fera tout pour purger la scène politique et médiatique avec tous les moyens qu'il aura à disposition jusqu'à la condamnation à mort d'opposants et d'opposantes pour conspiration supposée, mais possiblement totalement infondée, contre sa personne présidentielle. S'il ne devient pas président, une partie de ses supporter et supportrices s'apprêtent déjà à entrer dans un conflit total et meurtrier contre le gouvernement et ses partisans.

Donald Trump est-il encore capable de faire machine arrière, de reconnaître sa défaite comme son incapacité viscérale à gouverner les Etats-Unis d'Amérique devant ses propres supporter? Ou bien le personnage poursuivra-t-il sa fuite en avant, s'auto-désignant comme martyr du système, et fera-t-il tout, y compris jusqu'au pire en soulevant une partie de l'armée et de la police américaine pour renverser dans un putsch dont il garde le secret la future présidente des Etat-Unis d'Amérique?

C'est à Donald Trump de nous le dire. Mais cela semble assez mal parti et pour l'Amérique et pour le monde entier en regardant cet affligeant spectacle quotidien.

http://www.liberation.fr/planete/2016/10/17/presidentielle-americaine-la-parano-ultime-carte-de-donald-trump_1522573

 

Les commentaires sont fermés.